Développer votre potentiel grâce à la visualisation créatrice et à la méditation. ressources spirituelles gratuites, coaching gratuit, des méditations guidées gratuites et légales. Discussions sur l'ésotérisme et le paranormal, partage.
 
EnvolAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Puis-je me connaitre?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
malbigent
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 2:56

psyché, en citant Nossolar je lui répond directement ! Le malaise ne serait-il pas chez toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Nossolar
Spirituel Confirmé
Spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 8:46

malbigent a écrit:
psyché, en citant Nossolar je lui répond directement ! Le malaise ne serait-il pas chez toi ?
Tu me fais rire malbigent, tu trouves des malaises chez tout le monde.
Mais on t'aime comme tu es content
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xolium.be/stage
*Roland*
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 10:19

Bonjour Pachyra,

Pour moi, le désir est dans la nature de la vie, il porte, anime tout être vivant, avec son corollaire : la répulsion, le rejet, la fuite ... 
Le désir, c'est le mouvement de l'être, son aspiration à/vers, ce qui est bon pour lui, en tant qu'être vivant. Instinctif.
Le rejet, la répulsion, la fuite, c'est le mouvement de l'être pour s'éloigner ou se protéger, de ce qui est blessant, nocif pour lui. Instinctif.

C'est une fonction fondamentale de la vie, instinctive ... Et cette fonction s'applique ensuite à tous les domaines de la vie ... et même des choses qui n'ont aucune fonction vitale sont catalogués sans nécessité dans "ce que je cherche/désire" et "ce que je fuis/rejette" ...
C'est pour cela que les bouddhistes disent qu'il faut se guérir de l'attachement (où conduit le désir) et du rejet ... que d'autres disent qu'il faut "être dans le non-jugement" ... 

Un mot qui ressort dans ton propos : contrôle, incontrôlable ... à propos du corps, des pensées, du désir évidemment, des émotions aussi sans doute ...

C'est en partie faux, tu l'écris toi-même : si tu décides d'observer tes pensées ... elles cessent ... temporairement certes !
Ce que je veux dire, c'est que par la conscience, par les choix que nous opérons, au quotidien, nous avons un considérable pourvoir d'influence sur la pensée, les émotions, et le corps au final ...

L'image que tu me donnes de la manière dont tu te perçois est celle d'un pantin en mode automatique, observé par une conscience impuissante ...
Le système corps-esprit est, à mes yeux, vivant, et s'il y a une bonne dose d'automatisme nécessaire à la vie, il n'est en rien mécanique ... Quand à la conscience, par les espaces intérieures qu'elle découvre, par l'action qu'elle opère en influençant les choix fait par le système corps-esprit, elle est agissante et à un réel pouvoir ...
Ex : quand tu découvres un automatisme psychologique ou émotionnelle, que son mode de fonctionnement, les causes et les effets sont claires, alors la conscience peut interférer par de nouveaux choix, avec l'automatisme ... qui ne l'est donc plus ...

Amicalement. Roland.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 10:25

Je dis ce que je ressens comme je le ressens sans filtre.
Il m'a semblé y avoir une animosité dans ton propos mais après je ne te connais pas donc tu t'exprimes peut être sur le ton de la boutade vis à vis de Nossolar...
On a pas l'intonation qui va avec les phrases sur internet.
Revenir en haut Aller en bas
shyvayah
Initié
Initié



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 11:05

Nossolar a écrit:
shyvayah a écrit:
La haine, n'est-elle pas l'amour déçu ? plutôt que son contraire ?
Un amour déçu n’amenè pas forcement la haine !

Attention l'opposé et le contraire ne sont pas la même chose...

la couleur blanche est contraire la la bleu, et son opposé est le noir

Par exemple tu peux avoir des idées contraire aux miennes, sans pour autant qu'elles ne soient a l'opposée des miennes.

En effet, un amour déçu n'amène pas forcément la haine, c'est l'inverse que je sous-entendais, la haine est toujours de l'amour déçu.

Oui, tu joues un peu sur les mots là pour le coup, sans beaucoup de pertinence je trouve sans vouloir te vexer Smile Nuancer c'est une excellente chose, mais selon moi, seulement quand la nuance apporte quelque chose. Là, tu as nuancé les différences entre opposé et contraire, qui sont encore des synonymes il me semble, Wink sans pour autant développer derrière ? Sans répondre à ma question ? Donc, pourquoi faire ?


Psyche a écrit:
Tu sais tu peux directement dire à Nossolar que ce n'est pas très compréhensible ce qu'il a écrit ou la formulation ne semble pas être la bonne sans forcément mettre une image qui semble sous-entendre un jugement à son encontre.
Il serait bien d'être plus clair et moins alambiqué, il me semble?
Je sens une forme de malaise entre vous, je ne sais pas pourquoi, tu n'as pas l'air de l'apprécier ou d'avoir des idées préconçues ou un avis tout fait sur lui.
Je me trompe?

Malbigent à son humour, souvent un peu provoc oui, mais personnellement qui me fait toujours rire même quand la vanne m'est destinée, ça permet de réflechir un peu à ce qu'on raconte parfois, avec un regard extérieur plein de malice/cynisme que je trouve délicieux. Il ne faut pas y voir quelque chose de personnel, si quelqu'un d'autre que Nossolar avait répondu la même chose, il aurait blagué quand même.

Après, dans ce cas précis, je trouve effectivement qu'il y a un manque de clarté et de profondeur dans la réponse de Nossolar, ce qui ne veut pas dire que c'est ce que je pense de lui en général, ou à chaque fois que je le lis Smile
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCYRNxh2BTmWYTqIBh7lxFCw
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 11:09

Ok merci Shyvayah pour ces précisions, je débarque donc je connais pas trop les personnes, cela m'éclaire et me rassure en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
malbigent
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 11:14

Nossolar a écrit:
malbigent a écrit:
psyché, en citant Nossolar je lui répond directement ! Le malaise ne serait-il pas chez toi ?
Tu me fais rire malbigent, tu trouves des malaises chez tout le monde.
Mais on t'aime comme tu es content
Ah bon, relis l'intervention de psyché : "Je sens une forme de malaise entre vous, je ne sais pas pourquoi, tu n'as pas l'air de l'apprécier ou d'avoir des idées préconçues ou un avis tout fait sur lui.
Je me trompe?"

Il n'y a nulle volonté de dépréciation chez moi ; tout au plus des divergences de points de vue propres à chacun d'entre nous en fonction de nos vécus ; sans volonté de hiérarchisation. Nous sommes tous des "machines expérimentales/expérimentantes" avec nos "programmes" innés et acquis se débattant dans les pièges d'identifications sémantiques et de projections qui ont tendance à nous "clouer" dans des schémas automatiques dont j'essaie, autant que faire se peut, de mesurer les effets pervers. A ce niveau là je patauge comme tout le monde...

------------------------------------------------------------------------------------
Du non être à l'être vers le tout autre.

«Ignorance est mère de tous les maux.»          
 
François Rabelais

«Je rentre dans le droit chemin qui, comme tu le sais, n'existe pas et qui par ailleurs n'est pas droit.» Fred Vargas



L'intelligence, au fond, c'est une maladie de la connerie. (Brèves de comptoir)

«Le degré d'intelligence de cette entité qu'on appelle une foule est inversement proportionnel au nombre d'individus qui la composent.» Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas
Nossolar
Spirituel Confirmé
Spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 11:54

Houla que de remous, pour 2 mots....

C'est vrai que c'est un peut jouer sur les mots, je le reconnais ! (mon intention était de mettre une nuance entre les 2, mais là pour le coup c'est raté...)

Mea culpa soleil
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xolium.be/stage
malbigent
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 15:27

Deux mots... Soit ! Parfois  on se prend tout sur la gueule en manipulant, sans le vouloir, une clé de voûte...   

------------------------------------------------------------------------------------
Du non être à l'être vers le tout autre.

«Ignorance est mère de tous les maux.»          
 
François Rabelais

«Je rentre dans le droit chemin qui, comme tu le sais, n'existe pas et qui par ailleurs n'est pas droit.» Fred Vargas



L'intelligence, au fond, c'est une maladie de la connerie. (Brèves de comptoir)

«Le degré d'intelligence de cette entité qu'on appelle une foule est inversement proportionnel au nombre d'individus qui la composent.» Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas
pachyra
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Mer 11 Fév - 19:17

*Roland* a écrit:


Un mot qui ressort dans ton propos : contrôle, incontrôlable ... à propos du corps, des pensées, du désir évidemment, des émotions aussi sans doute ...

C'est en partie faux, tu l'écris toi-même : si tu décides d'observer tes pensées ... elles cessent ... temporairement certes !
Ce que je veux dire, c'est que par la conscience, par les choix que nous opérons, au quotidien, nous avons un considérable pourvoir d'influence sur la pensée, les émotions, et le corps au final ...

L'image que tu me donnes de la manière dont tu te perçois est celle d'un pantin en mode automatique, observé par une conscience impuissante ...
Le système corps-esprit est, à mes yeux, vivant, et s'il y a une bonne dose d'automatisme nécessaire à la vie, il n'est en rien mécanique ... Quand à la conscience, par les espaces intérieures qu'elle découvre, par l'action qu'elle opère en influençant les choix fait par le système corps-esprit, elle est agissante et à un réel pouvoir ...
Ex : quand tu découvres un automatisme psychologique ou émotionnelle, que son mode de fonctionnement, les causes et les effets sont claires, alors la conscience peut interférer par de nouveaux choix, avec l'automatisme ... qui ne l'est donc plus ...

Amicalement. Roland.


Je me demande vraiment si la conscience pur à la moindre faculté de contrôler. Pour qu'il y ai contrôle, il faut le désir de contrôler. Hors selon ma compréhension de la chose, le désir émerge de la matière, du cerveau. Je ne suis plus si sur que la conscience puisse choisir. Elle peut voir certes. Mais elle ne peut ni être l'auteur, ni être la victime etc... Tout ce qui est dit sur un évènement, une chose, touts jugement naissent de la pensée.

Selon ma perception, la conscience est se qui permet la liaison entre les interactions au sein de la matière, de la pensée etc... Si la conscience n'existait pas, aucune actions physiques ne seraient perçut. De se fait l'action suivante ne pourrait-émerger.

Je perçoit un mécanisme, une espèce de machine qui a besoin d'être "vu" pour que la réaction toujours au sein de la matière puisse apparaitre. Le cerveau me parait à la fois mécanique mais aussi vivant. Je ne le considère pas comme mort. Chaque cellule est conditionné physiquement pour faire son travail au mieux. Ce qui est mort ce sont les images que crée la pensée. Le mouvement du cerveau est "vie", l'imagination est "mort".

Je suis la vie, chaque cellules de la matière contiennent la vie. Même le mental, même la pensée, cet échange d'électricité ou je ne sais quoi dans le cerveau doit contenir la vie ou conscience. Je pense aussi que chaque fois que je crée une nouvelle connexion dans mon cerveau, j'invite une part de conscience-vie à prendre naissance à l'intérieur.

Je ne peux pas dire que je suis toutes les cellules de mon corps, je ne le perçois pas. Chaque cellule à son intelligence. Si je perd mes bras et mes jambes, je suis toujours la. Quelle cellule suis-je en train d'incarner si lorsque certaines partie du corps disparaissent je suis toujours la? Est-ce que j'incarne une cellule? Ou suis-je plus vaste que cela?
Revenir en haut Aller en bas
malbigent
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Jeu 12 Fév - 0:39

La "conscience pure"...?!!! une simple abstraction dont la réalité pragmatique m'échappe totalement ; à la limite une forme d'aliénation schizophrénique ou un "jeu" de l'esprit. Ce qui pourrait s'en approcher c'est notre capacité à émettre des hypothèses comme dans toutes grandes théories "unificatrices" afin de nous procurer une vision cosmogonique explicative de notre niche éco-systémique au delà de laquelle nous ne saurions exister sauf à créer des prothèses et abonder dans le sens transhumaniste de "l'humain augmenté" voire amputé.

Les religions, idéologies..., en tant qu'abstractions symbiotiques, permettent l'émergence de civilisations et de cultures dans lesquelles nous nous déployons selon des règles plus ou moins contraignantes et pérennes. Heureusement que certains esprits anarchisant viennent de temps à autres mettre le chaos dans le cimetière que serait une société traditionaliste, figée hors du temps. Il n'y aurait plus ni sens, ni but ni voyage. Les questions sont plus intéressantes que les réponses.

Qui posera la question qui tue avant la fin des mondes...? pffff 

------------------------------------------------------------------------------------
Du non être à l'être vers le tout autre.

«Ignorance est mère de tous les maux.»          
 
François Rabelais

«Je rentre dans le droit chemin qui, comme tu le sais, n'existe pas et qui par ailleurs n'est pas droit.» Fred Vargas



L'intelligence, au fond, c'est une maladie de la connerie. (Brèves de comptoir)

«Le degré d'intelligence de cette entité qu'on appelle une foule est inversement proportionnel au nombre d'individus qui la composent.» Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas
shyvayah
Initié
Initié



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Jeu 12 Fév - 10:17

malbigent a écrit:

Les religions, idéologies..., en tant qu'abstractions symbiotiques, permettent l'émergence de civilisations et de cultures dans lesquelles nous nous déployons selon des règles plus ou moins contraignantes et pérennes. Heureusement que certains esprits anarchisant viennent de temps à autres mettre le chaos dans le cimetière que serait une société traditionaliste, figée hors du temps. Il n'y aurait plus ni sens, ni but ni voyage. Les questions sont plus intéressantes que les réponses.

Qui posera la question qui tue avant la fin des mondes...? pffff 

Grand débat alors :
Malbi, la religion a-t-elle crée l'homme ? ou l'homme a-t-il crée la religion ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCYRNxh2BTmWYTqIBh7lxFCw
*Roland*
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Jeu 12 Fév - 11:11

Bonjour Pachyra,

Que cherches tu à travers nos discussions ?

Il me semble que, plutôt que de vouloir connaître l'être qui se manifeste à nous à travers ses questions et ses écrits, plus ou moins existant, selon la perspective que l'on peut en avoir, tu cherches à découvrir "ce que tu es" en tant qu'entité définitivement existante ... en tant qu'un repère stable, fixe et ... sécurisant ... Le mot te dit quelque chose ? content (référence à des discussions antérieures sur un autre forum entre nous deux)

Quelque part, tu es au bout d'une logique : La pensée n'est pas toi, l'émotion n'est pas toi, le corps n'est pas toi, tout ce qui traverse la conscience n'est pas toi ... que te reste-t-il ? Une conscience qui dit ... qui juge : ceci n'est pas moi ! Bien sûr : tout ce qui traverse la conscience n'est pas la conscience ! Mais pourquoi une pure conscience poserait-elle un tel jugement ???

Mais pour autant : cette conscience, que personnellement je qualifierai d'objectivante (parce qu'elle transforme tout en "objet") est-elle "toi" ?

Si quelque chose doit être réellement "toi" en tant qu'entité existante, alors elle ne peut être que permanente, hors cette conscience (objectivante ?) l'est elle ? Non : quand tu dors, se maintient elle ? Quand tes pensées vagabondes reviennent, se maintient elle ? Je ne crois pas. Toujours tu es obligé de faire un effort, de volonté, de conscience (?) quelque part, pour la ré-installer.
Pachyra a écrit:
Lorsque je suis attentif, que je me dis "observe tes pensées", il ne se passe plus rien, aucunes pensées ne viennent. A ce moment là, je suis très lucide.
Par contre, lorsque je ne suis pas lucide, lorsque je ne suis pas attentif survient mécaniquement bon nombre de pensées. Dès que je m'en rend compte, le processus de pensées mécanique cesse. Mais pour autant, je peux toujours penser, consciemment cette fois ci.
Elle résulte d'un effort et d'une volonté ... Elle ne peut donc être ta nature profonde, qui existe sans effort ni volonté ...
Es-tu réellement "lucide" ? Ce n'est pas le mot que j'utiliserai. Tu es, selon moi, dans une forme d'attention forte, très focalisée, qui exclue de son champ "tout ce qu'elle juge ne pas être elle" ... ce qui est, à peu près, l'inverse d'une conscience accueillant indifféremment tout ce qui traverse l'espace intérieure, sans jugement et dans une paix totale ... !

Alors qu'une conscience non-objectivante, ne jugeant pas, ne cherchant pas à savoir si "ceci est moi" ou "ceci n'est pas moi", constaterait : l'attention s’accroît, il est décidé "observe tes pensées", conséquence (temporaire) : les pensées s'effacent.

Est-ce que parce que tes pensées sont changeantes, ne sont pas fixes, elles ne sont pas "toi" ?
Est-ce que l'équilibre du surfeur sur la vague n'existe pas, n'est rien, ne lui appartient pas, parce que l'on ne peut le réduire à aucun des composants de la situation : il n'est ni la planche, ni la vague, ni le corps du surfeur, ni sa pensée, ni ses émotions ?

Il y a "quelque chose" de "toi", dans tes pensées, ton corps, tes émotions, ton ressenti, même dans le niveau d'attention qui monte et descend, qui reflète quelque chose de "toi", de cet être plus ou moins conscient, avec ce corps, ces pensées, ces émotions qui sont "les tiennes" et ne seront jamais celles de quelqu'un d'autre ! ...

Il ne faut pas confondre, intensité de l'attention, et conscience. Je t'invite, si tu vois ce que je veux dire, si ce que j'écris fait sens pour toi, à tenter de devenir conscient du niveau de tension de ton attention.
Car il y a une conscience/attention même quand les pensées vagabondes sont là, il y a une conscience/attention quand on dort ... Elles sont différentes de la conscience objectivante qui te sert actuellement de référence ...
Et je dirai que, si une conscience "pure" existe, en tout cas une conscience plus subtile que la conscience objectivante que je te prête, elle doit contenir, englober, ces différents plans de conscience/existence ...

Tout ce que j'écris est : selon la compréhension personnelle que j'en ai, et d'après les projections, "élucubrations", efforts de compréhension que je fais à partir de tes propos ! Wink Et qui n'est, en aucun cas, définitif, et reste toujours ouvert à ton ressenti, tes interrogations, tes affirmations contradictoires ou non !

Amicalement. Roland.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/
malbigent
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Jeu 12 Fév - 15:11

Peut être que Pachyra a opté pour la voie apophatique, se définir par ce qu'il n'est pas ?... Cela a aussi son charme, a condition de s'en satisfaire. Personnellement j'aime assez et les non réponses ne m'angoissent pas spécialement... je les trouve même plus stimulantes... mais à chacun sa sensibilité.

------------------------------------------------------------------------------------
Du non être à l'être vers le tout autre.

«Ignorance est mère de tous les maux.»          
 
François Rabelais

«Je rentre dans le droit chemin qui, comme tu le sais, n'existe pas et qui par ailleurs n'est pas droit.» Fred Vargas



L'intelligence, au fond, c'est une maladie de la connerie. (Brèves de comptoir)

«Le degré d'intelligence de cette entité qu'on appelle une foule est inversement proportionnel au nombre d'individus qui la composent.» Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas
malbigent
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Jeu 12 Fév - 15:55

shyvayah a écrit:

Grand débat alors :
Malbi, la religion a-t-elle crée l'homme ? ou l'homme a-t-il crée la religion ?


L'homme est la chambre d'écho où se manifeste l'abstraction symbiotique telle une sorte d'idéal, de vision d'un à venir dans lequel il se projette. Elle l'accompagne dans ses actions et démarches visant à la concrétiser : un projet en cours de réalisation.

Poser le problème sous l'angle de "la poule et de l’œuf" n'est pas pertinent car nous somme devant une symbiose comme devant un lichen qui est le mode d'existence particulier d'une mousse et d'une algue qui existent par ailleurs sous formes distinctes, soit mousse, soit algue... le lichen est le lichen, ni mousse ni algue mais totalement lichen.

Composé  de plus de 60% d'eau... je pourrais dire que l'homme n'est que la forme la plus intelligente de l'eau, mais je ne crois pas qu'une telle approche soit pleinement satisfaisante. Nous sommes des êtres symbiotiques dont le tout transcende les parties dans une mystérieuse synergie et je crois que chacun de nous est une forme d'illustration de cette "histoire" tels autant de volumes d'une immense bibliothèque de Babel dont le dernier livre ne pourrait contenir les précédents sans se contenir lui même et ainsi générer un nouveau volume qui engendrera.... le suivant ad infinitum jusqu'à l'arrivée d'un mal ou bien nommé Théophile (ce qui signifie «aimé de Dieu»),  souvent associé à la destruction de la bibliothèque d'Alexandrie. Malheur aux théophiles

------------------------------------------------------------------------------------
Du non être à l'être vers le tout autre.

«Ignorance est mère de tous les maux.»          
 
François Rabelais

«Je rentre dans le droit chemin qui, comme tu le sais, n'existe pas et qui par ailleurs n'est pas droit.» Fred Vargas



L'intelligence, au fond, c'est une maladie de la connerie. (Brèves de comptoir)

«Le degré d'intelligence de cette entité qu'on appelle une foule est inversement proportionnel au nombre d'individus qui la composent.» Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas
pachyra
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Jeu 12 Fév - 18:21

*Roland* a écrit:
Bonjour Pachyra,

Que cherches tu à travers nos discussions ?

Il me semble que, plutôt que de vouloir connaître l'être qui se manifeste à nous à travers ses questions et ses écrits, plus ou moins existant, selon la perspective que l'on peut en avoir, tu cherches à découvrir "ce que tu es" en tant qu'entité définitivement existante ... en tant qu'un repère stable, fixe et ... sécurisant ... Le mot te dit quelque chose ? content (référence à des discussions antérieures sur un autre forum entre nous deux)

Quelque part, tu es au bout d'une logique : La pensée n'est pas toi, l'émotion n'est pas toi, le corps n'est pas toi, tout ce qui traverse la conscience n'est pas toi ... que te reste-t-il ? Une conscience qui dit ... qui juge : ceci n'est pas moi ! Bien sûr : tout ce qui traverse la conscience n'est pas la conscience ! Mais pourquoi une pure conscience poserait-elle un tel jugement ???

Mais pour autant : cette conscience, que personnellement je qualifierai d'objectivante (parce qu'elle transforme tout en "objet") est-elle "toi" ?

Si quelque chose doit être réellement "toi" en tant qu'entité existante, alors elle ne peut être que permanente, hors cette conscience (objectivante ?) l'est elle ? Non : quand tu dors, se maintient elle ? Quand tes pensées vagabondes reviennent, se maintient elle ? Je ne crois pas. Toujours tu es obligé de faire un effort, de volonté, de conscience (?) quelque part, pour la ré-installer.
Pachyra a écrit:
Lorsque je suis attentif, que je me dis "observe tes pensées", il ne se passe plus rien, aucunes pensées ne viennent. A ce moment là, je suis très lucide.
Par contre, lorsque je ne suis pas lucide, lorsque je ne suis pas attentif survient mécaniquement bon nombre de pensées. Dès que je m'en rend compte, le processus de pensées mécanique cesse. Mais pour autant, je peux toujours penser, consciemment cette fois ci.
Elle résulte d'un effort et d'une volonté ... Elle ne peut donc être ta nature profonde, qui existe sans effort ni volonté ...
Es-tu réellement "lucide" ? Ce n'est pas le mot que j'utiliserai. Tu es, selon moi, dans une forme d'attention forte, très focalisée, qui exclue de son champ "tout ce qu'elle juge ne pas être elle" ... ce qui est, à peu près, l'inverse d'une conscience accueillant indifféremment tout ce qui traverse l'espace intérieure, sans jugement et dans une paix totale ... !

Alors qu'une conscience non-objectivante, ne jugeant pas, ne cherchant pas à savoir si "ceci est moi" ou "ceci n'est pas moi", constaterait : l'attention s’accroît, il est décidé "observe tes pensées", conséquence (temporaire) : les pensées s'effacent.

Est-ce que parce que tes pensées sont changeantes, ne sont pas fixes, elles ne sont pas "toi" ?
Est-ce que l'équilibre du surfeur sur la vague n'existe pas, n'est rien, ne lui appartient pas, parce que l'on ne peut le réduire à aucun des composants de la situation : il n'est ni la planche, ni la vague, ni le corps du surfeur, ni sa pensée, ni ses émotions ?

Il y a "quelque chose" de "toi", dans tes pensées, ton corps, tes émotions, ton ressenti, même dans le niveau d'attention qui monte et descend, qui reflète quelque chose de "toi", de cet être plus ou moins conscient, avec ce corps, ces pensées, ces émotions qui sont "les tiennes" et ne seront jamais celles de quelqu'un d'autre ! ...

Il ne faut pas confondre, intensité de l'attention, et conscience. Je t'invite, si tu vois ce que je veux dire, si ce que j'écris fait sens pour toi, à tenter de devenir conscient du niveau de tension de ton attention.
Car il y a une conscience/attention même quand les pensées vagabondes sont là, il y a une conscience/attention quand on dort ... Elles sont différentes de la conscience objectivante qui te sert actuellement de référence ...
Et je dirai que, si une conscience "pure" existe, en tout cas une conscience plus subtile que la conscience objectivante que je te prête, elle doit contenir, englober, ces différents plans de conscience/existence ...

Tout ce que j'écris est : selon la compréhension personnelle que j'en ai, et d'après les projections, "élucubrations", efforts de compréhension que je fais à partir de tes propos ! Wink Et qui n'est, en aucun cas, définitif, et reste toujours ouvert à ton ressenti, tes interrogations, tes affirmations contradictoires ou non !

Amicalement. Roland.

Tu a raison Roland, je cherche à découvrir "ce que je suis" en tant qu'entité définitivement existante ... en tant qu'un repère stable, fixe et ... sécurisant.
Ce que je pense de la conscience pur est qu'elle n'est rien d'autre que "vie" sans ses outils. Elle ne juge pas, ne parle pas, elle est à la fois "rien" et "vie". Je veux savoir ce qu'est la conscience, la partie vivante de l'humain et de toute choses il me semble. Peut être que je veux savoir exactement se que c'est pour pouvoir y demeurer. Je vois que la souffrance est ce qui n'est pas la conscience. Mais ce n'est pas parce que cela est vu que la souffrance cesse. S'il n'y avait (selon moi) qu'une vie de pleine conscience, il n'y aurai plus de souffrance. Mais j'ai toujours peur de m'égarer. Je suis pleinement conscient de cette peur et je sais que la peur n'est pas moi. Je ne fais que la sentir.
Il y a aussi le désir d'écrire ses mots et je me demande si c'est réellement moi qui les écrits. Si je me pose la question "puis-je ne pas avoir envie d'écrire ses mots?" je me rend compte que c'est impossible car le désire d'écrire est présent, incontrôlable. Puis-je dire que "je désire" lorsque se désire ne provient pas de ma propre volonté? Le désire apparait, je l'observe avec le désire d'observer. C'est comme si le mental appelai en permanence qui je suis pour que je vois se qu'il a à montrer. Comme si se mental m'aimait tellement qu'il était toujours opérationnel pour assurer ma sécurité. 

J'ai des difficultés à concevoir que la conscience munit de son outil (corps, mental) puisse se dire "un" avec son outil. Comment l'outil pourrait être MOI? Pour autant, la conscience ne peut s'exprimer sans son outil. J'ai souvent entendu dire "le corps est l'outil de la conscience". Comment la conscience peut elle se servir de son outil si sa vrai nature est silence, non jugement, non volonté. L'agitation, le jugement et la volonté ne sont elles pas justement des actions mentales. Je vois donc un outil qui opère seul et une conscience qui lui donne vie, qui permet les actions et réactions. A moins que la conscience cherche vraiment quelque chose?
Mais je me trompe peut-être. Je ne fais que partager ma vision actuel, je ne cherche pas a apprendre quoi que se soit à qui que se soit au contraire j'attend beaucoup qu'on m'ouvre les yeux sur la question.

Roland tu dis: "Il ne faut pas confondre, intensité de l'attention, et conscience."
Peut être que je devrai méditer la dessus. Tu pense qu'il y aurai confusion? Ce n'est pas impossible. Peut-être que je ne sais pas de quoi je parle quand je parle de conscience.
Quelle est la différence entre attention et conscience? J'aimerai avoir ton avis et l'avis des autres membres la dessus.
Revenir en haut Aller en bas
gil83
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Ven 13 Fév - 17:57

salut pachyra  smile
le corps est poussière et retournera à la poussière , seule l'âme survie , après ça quessqu'il y a à savoir de plus ? 
sommes-nous conscient de notre âme ? 
notre conscience a-t-elle une âme ? 
notre âme a-t-elle une conscience ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
pachyra
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Ven 13 Fév - 19:01

La conscience n'est elle pas l'âme ? lollol
Revenir en haut Aller en bas
*Roland*
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Ven 13 Fév - 21:25

Bonjour Pachyra,

Difficile de te répondre ...

Et, non : la conscience n'est pas l'âme ! L'âme c'est notre vie psychique, émotionnelle ... On peut en être conscient, de cette vie, mais percevoir l'âme comme une entité, c'est autre chose ! Réflexions à la volée, pas forcément très consistantes !

En me demandant comment te répondre j'ai eu cette image :

Un petit garçon tout seul dans une pièce au dernier étage d'une maison ... Toutes les pièces de la maison, sont en feu, sauf celle où il se trouve. Il me regarde et me dit : "Comment ne pas sentir le feu (de la souffrance) ? Comment ne pas être brûlé par elle ? Il paraît que quand on est "conscience pure", on ne souffre pas ... c'est quoi la "conscience pure", comment on y accède ?"
Il ne me demande pas : "La maison brûle, comment est-ce qu'on lutte contre le feu ?"

Non : s'il y a de la souffrance en toi, alors il y aura conscience de la souffrance ... Mais/et il peut arriver qu'étant dans une grande intensité de conscience, et vivant pleinement la souffrance que l'on porte en soi, elle n'est plus perçue comme souffrance ... Mais c'est un état, une situation qui est peu fréquente ...

Pour moi, tu es cet enfant, qui a constaté qu'il y a le feu (de la souffrance, d'une souffrance psychologique) dans une pièce de sa maison, il y a longtemps, et qui, ne sachant pas, ou ne pouvant pas, à l'époque, lutter contre cette souffrance, a fermé la porte, en disant : ce n'est pas grave, il y a d'autres pièces ... Un peu plus tard c'est une autre pièce qu'il a refermé, et ainsi de suite ... jusqu'à être dans cette dernière pièce ... 

De quoi as-tu peur ? de t'égarer, peut-être un peu ? ou de souffrir ?
Crois tu que la souffrance, l'éprouver, "te" détruirait ?

Paradoxalement : pour lutter contre le feu de la souffrance, il faut accepter de l'éprouver ... Plus on le fuit, comme l'enfant, plus il grandit. Plus on se laisse traverser par ce feu, plus il va se réduire, perdre son pouvoir ... 

Il me semble que l'on souffre bien plus à fuir la souffrance, qu'à l'affronter .. être transformé par elle, cesser d'en avoir peur, prendre confiance dans notre capacité à la vivre, et à en sortir guéri ... 

Le désir est un aspect, une fonction contenue dans tout être vivant, la volonté est un autre aspect de l'être, la conscience, encore un autre ... Comme le bleu est une couleur, le rouge une autre, le jaune encore une autre ... Tout cela fait partie des couleurs (fonction contenue dans l'être), aucune n'est superposable à une autre, mais chacune constitue une part de ce qu'est "la couleur" (l'être) ...

La souffrance ne peut être évacuée, vaincue par la "conscience pure". Mais il est possible de transformer la souffrance, en conscience de soi, intelligence, compréhension de soi et des autres, amour de soi et des autres aussi ...
Et la prise de conscience de la souffrance, de sa nature, des processus qui la créent, la développent, l'entretiennent, ou au contraire la réduisent, la relativisent, la "retournent" en sagesse et plus profonde conscience, est indispensable pour la vaincre, la relativiser, ne plus en être possédé, ni détruit ... Il y aura toujours "de la souffrance", mais l'être saura toujours "être au-delà" ...
Oui, ta "conscience" est ta seule arme contre la souffrance, actuellement, par la distance qu'elle crée avec elle ... C'est pour cela que tu as le "désir" impératif, d'observer ... Il me semble que ta guérison commencera quand tu utiliseras ta conscience pour explorer, comprendre, puis maîtriser ta souffrance ... au lieu de la tenir à l'écart par "l'observation" ...

Voilà ma perception, expérience des choses, compréhension aussi de certains enseignements spirituels ou psychologiques ... sans aucune prétention à détenir une/la vérité ... Mais assumant totalement ce que j'écris.

Je ne réponds pas à ta question sur la conscience versus l'attention ... quand la maison brûle, la priorité est ailleurs, à mon humble avis.

Comment réagiras tu ? Est-ce que cela fera sens pour toi ? Dans quelle direction, choix, réflexions cela t'emmènera ?

Je reste à ton écoute, ferai de mon mieux, pour t'amener vers ce qui peut le plus profondément t'aider ... selon moi, mais surtout, en conformité avec ton/tes choix ...

Chaleureusement. Roland.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiere-amour-etre-bien-chemin.eklablog.fr/
pachyra
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Ven 13 Fév - 22:04

Merci Roland pour ta réponse. Tu est toujours présent pour répondre à mes questions depuis plusieurs semaines, j'apprécie.

Tu me dis que fuir la souffrance accroit la souffrance. C'est une chose que j'avais réalisé depuis quelques années. D'ailleur c'est en faisant face à ma souffrance que j'en ai fini avec les crises d'angoisses qui m'ont empoisonnées la vie pendant 6 ans. Elles ne sont jamais revenu. J'avais décidé à l'époque de ne plus lutter et d'accueillir la souffrance et cela à eue comme effet de tuer mes angoisses. Mais il c'est passé quelque chose d'étrange suite à cet évènement. Mes angoisses ont donc toutes disparus mais quelque chose semble les avoir remplacé. LA FATIGUE. Je suis constamment épuisé physiquement. La moindre tache est compliqué. Je lutte à longueur de journée au travail, dans ma vie de tous les jours. Vivre me demande un effort monstrueux. Et je ne sais pas pourquoi. C'est comme si je vivais sous l'influence de somnifères, en permanence. C'est Psychologiquement difficile à gérer. J'ai bien sur consulté bon nombre de médecins et fais bon nombres d'analyses mais je suis physiquement sain. Voici l'origine de ma quête. L'épuisement physique et psychique que je vis m'ont mené à cette quête spirituelle, cette quête de compréhension. J'y cherche un remède à mon épuisement chronique. En vérité je ne m'oppose pas beaucoup aux choses de se monde. Le problème est juste que je n'arrive pas à vivre avec cette fatigue chronique. Soit disant maladie reconnue par la médecine française avec une cause inconnue. Problème psychologique, physique? Grande question.
Plus le temps passe et plus j'éprouve des difficultés à penser. Conséquence de mon "faire face à la souffrance, sans jugements?" Ou alors symptôme de cette "fatigue chronique"?
J'ai réalisé que plus nous faisions face à la souffrance, plus nous nous éloignons d'elle tout en continuant à la percevoir. Plus on grandit en conscience et plus nous prenons de la distance avec la pensée.
A plusieurs reprises je me suis fais la réflexion que si je ne luttai pas contre ma fatigue, je ne serai pas malheureux. Je pense que cela fonctionnerai pour toutes maladies. Le problème avec cette fatigue, si je ne lutte pas contre elle, je me retrouve dans un état totalement second. J'ai les yeux totalement exorbités, le regard dans le vide et je plane totalement. Quand je me laisse allé dans ce état, rien ne peux me toucher, il n'y a vraiment plus aucune souffrance. Ca c'est bon. Mais comment maintenir cet état au travail? Comment rester dans cet état lorsque l'on me demande d'être opérationnel? Comme pourrais-je rester comme ca s'il faut que je passe à l'action? Cet état de non être, non action m'appel constamment. Mais mon employeur, ma vie de tous les jours me demande de m'activer. Les seul moments ou je suis bien sont les moments ou je suis assis là, à me laisser aller, sans beaucoup de pensées, sans agir. Ce vide est total en se moment là, et cela est véritablement relaxant. Le problème surgit lorsque je dois passer à l'action. Pour autant, j'ai la motivation de faire les choses. Mais dès que je commence à entreprendre quoi que se soit, que se soit de la réflexion ou une action physique, les vertiges, la fatigue et les douleurs musculaires me gagnent. Je ne connais personne qui vit ce que je vis. C'est quelque chose de très étrange.  C'est assez pénible à vivre.
On me demande souvent "que cherche tu a travers ta recherche spirituel". En voici donc la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Nossolar
Spirituel Confirmé
Spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Ven 13 Fév - 22:34

De ce que je te lis, je n'y voit que 2 possibilités.

Soit les médecins n'ont pas vu que tu avais quelques choses.
Soit c'est d'origine psychologique.

J'ai vécu pendant plus d'une année avec des douleurs, les médecins ne voyais rien, on me disait juste vous êtes trop nerveux, j'avais beau leur dire que j'avais quelques chose et que c'est cette chose qui me rendait nerveux, ils ne le comprenaient pas, évidemment mon psychologique en prenait un coup, non seulement je restais la avec mes douleurs, mais en plus je me sentais incompris.

Je vais encore chez un autre médecin, celui ci me dit que j'ai un problème au pied et d'aller voir une podologue, super, mais moi j'ai des maux de tête, toute la partie droite du visage...

La podologue me dit que j'ai une grosse déviation du pied gauche, et que je dois voir un ostéopathe, et c'est enfin la qu'il me dit que j'avais un très forte entorse cervicale depuis 10 ans, et cela fessait 10 ans que j'avais un problème a l’œil droit, donc 10 ans avec une entorse cervical, et un an avant ma visite chez lui j'ai fait une chute a moto, qui a amplifier cette entorse.

Tout ça pour te dire d'aller voir d'autre source que des médecins conventionnelle surtout si ces derniers ne trouve rien.

L’acupuncture, la réflexologie plantaire, etc



Ces dernières années j'ai compris que quand notre esprit ne vas pas bien, cela dérègle notre corps.

Si donc le problème ne vient pas de quelques chose de physique, alors il faut aller voir dans la psychologique.

Parfois des choses nous blessent et on les mets de coté quelques part dans notre tête en se disant voilà c'est rangé, mais en fait cela ne l'est pas c'est juste étouffé, et cette étouffement, fait que l'on dérègle notre organisme, la dépression par exemple est très vicieuse, on ne la sens pas, mais elle monte petit a petit, donc elle fini par faire partie de nous

Le psy, la sophrologie, l'hypnose normal ou régressive, etc sont des outils.

Voilà en espérant que tu ailles mieux !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xolium.be/stage
pachyra
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Ven 13 Fév - 23:26

Merci Nossolar

J'ai consulté de nombreux médecins. Effectué des irm, des scanners. J'ai consulté Pneumologues, allergologues, cardiologues, orl, spécialistes du sommeil, psychologues, psychiatres, généralistes. Il y a plusieurs années j'ai testé anxiolytiques, antidépresseurs et toute une panoplie de traitements pour détendre mais cela ne faisait qu'amplifier mon mal-être physique au contraire. Tous ses traitements augmentaient en intensité ma fatigue et mes vertiges. J'ai suivis deux psychothérapie avec psychologue et psychiatres pour chercher une cause psychologique et franchement rien n'a été concluant. Je n'ai jamais été traumatisé psychologiquement, je n'ai pas été mal traité, j'ai eue il me semble une très bonne éducation, des amis à foison.
J'ai reçu il y a 3 ans un traitement contre la maladie de Lyme car un médecin pensait que mes soucis venaient de là. Les traitements m'ont énormément affaiblis physiquement à tel point que j'ai décidé à l'époque d'arrêter les antibiotiques. De plus les sérologies de Lyme ne sont pas fiables donc on ne sais pas si la cause peut être celle là.
Tu me parle des cervicales, cela me rappel qu'un magnétiseur m'avait trouvé un blocage au niveau des cervicales. Mais comme je ne crois pas en grand choses je ne l'ai pas écouté et ne suis jamais revenu le voir. Peut-être y aurait-il une piste. Je sais que la fatigue et les vertiges peuvent être lié aux cervicales.
Parfois je me fais cette réflexion "si je guérissais, aurai-je encore besoin de m'acharner à chercher une quelconque liberté?" Je pense que si mon état physique se rétablissait du jours au lendemain la quête spirituel n'aurait plus le même sens. Mais je pense tout de même que je mourrai toujours d'envie de croitre en conscience. Mais le travail serai plus paisible et il y aurai moins cette sensation d'urgence.
Revenir en haut Aller en bas
malbigent
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Sam 14 Fév - 3:24

Se sentir bien dans sa peau tient parfois à peu de chose. Par exemple l'absence d'une simple dent peut engendrer des lombalgies tenaces et invalidantes... Combien de clés de voûtes dans notre structure physiologique globale qui, par effet levier,du simple fait de leur absence ou léger déplacement a un retentissement sur notre psychologie et nos ressentis physiques ? Un faux mouvement du petit doigt et nous voilà bloqué ! Cela fait partie de la spécificité de chacun et en ce sens là on ne peut parler d'égalité.

Certain dirons qu'on peut "très bien" vivre qu'avec une seule jambe, sans bras, qu'un œil... un demi poumon... etc... etc... mais on ne sait pas grand chose sur le retentissement que cela peut avoir sur le schéma corporel enregistré par notre système nerveux et toutes ces histoires de "membres fantômes" qui, en quelque sorte peuvent "hanter" notre psychisme et engendrer un "mal-être" mystérieux où la médecine se perd en conjectures. La mécanique a ses subtilités et notre ignorance, nos "insus" ne sont pas sans conséquence. Le risque est de se fourvoyer dans les méandres de thaumaturges auto-proclamés.

Nous sommes tous "fous" quelque part, l'accepter est une autre paire de manche ; les pesanteurs sociales sont énormes... "le ridicule ne tue pas..." mais presque parfois.

------------------------------------------------------------------------------------
Du non être à l'être vers le tout autre.

«Ignorance est mère de tous les maux.»          
 
François Rabelais

«Je rentre dans le droit chemin qui, comme tu le sais, n'existe pas et qui par ailleurs n'est pas droit.» Fred Vargas



L'intelligence, au fond, c'est une maladie de la connerie. (Brèves de comptoir)

«Le degré d'intelligence de cette entité qu'on appelle une foule est inversement proportionnel au nombre d'individus qui la composent.» Terry Pratchett
Revenir en haut Aller en bas
Nossolar
Spirituel Confirmé
Spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Sam 14 Fév - 9:28

Pas mal de point commun avec moi, j'ai aussi passer un IRM, plusieurs scanner, vu un pneumologue, un neurologue, orl, tout cela sans résultat tout comme toi, les médocs il y a du bon et du mauvais, d’ailleurs en anglais pour traduire médicaments, ils disent 'drug' pas la peine d'être parfait bilingue pour comprendre...

J'avais aussi une fatigue énorme, quand j'allais voir les médecins je leur disait j'ai l'impression d'avoir 70 ans.

Blocage de cervicale donne effectivement des vertiges, parfois des crampes aux mains, des tension dans différent muscle, et encore pas mal de chose.

Un jour une copine de ma femme vient nous voir, elle porte une minerve autour du coup, je lui demande ce qu'elle a et elle me répond :"j'ai un torticolis", je lui dis non tu as une entorse cervicale, et persiste en disant que son médecin lui a dis que c’était un torticolis, bref je lui dis crois ce que tu veux, mais dans quelques mois tu me téléphonera parce que ton mal aura amplifié !

Quelques mois passent et ho coup de fil de cette amie, 'je n'en peu plus dit elle', ha maintenant que tu me crois va voir mon ostéo, elle se tape 100km pour aller le voir, le soir même elle me téléphone et me dit : 'L'ostéo m'as dit que j'avais un entorse cervicale depuis 15 ans" je la félicite, elle m'a battu moi c’était 10 ans :-)

Je lui dit tient maintenant que tu sais cela essaye de voir ce qu'il t'es arrivé il y a 15 ans, grosse chute, accident, etc, 3 jours après elle me rephone, je pense que j'ai trouvé me dit elle, un jour a l'école, j'ai reçu un ballon de basket sur la tête, il avait été lancé tellement fort que je suis tombé en arrière dans les barrières qui était derrière moi.

A l'heure actuelle, elle va bien et ne se plaint plus de tout cela, tout comme moi la fatigue a complétement disparu.

Tu parles d'un magnétiseur, que te disais que tu avais des problèmes aux cervicales, u ne le crois pas, je ne suis pas magnétiseur, alors vis a vis de tes cervicales me crois -tu ?

L'ostéopathie n'est pas une croyance, mais bel et bien un mécanique comme le dit malbigent !

Je suis mécano de formation et je n'ai jamais fait le lien de cette mécanique, avec celle de notre corps....
Et pourtant notre cœur est un pompe, tout comme la pompe eau de la voiture, les poumons sont comme le filtre a air d'une voiture, la nourriture pour nous l'essence pour la voiture, le cerveau, c'est le boitier électronique de la voiture qui gérer le moteur, je pourrais encore continuer comme cela longtemps, car il y a plein de similitudes !!
Une voiture accidenté et mal réparée roule de travers et usera ses pneus de manière uniforme...
un corps accidenté s'usera prématurément, du coup notre corps nous envoie un signal, de nous reposer, les corps est plus intelligent qu'on ne le pense !il a des mécanismes de protection inouï !

Conclusion trouve un ostéo, et un bon, comme partout il a y de mauvais médecins et de bon, les ostéo n'échappent malheureusement pas a cette règle...

De tout façon tu as tout a gagné, si cela ne change rien, tu écartes cette piste d'ostéo et tu étudies une autre piste, et si cela marche et bien tant mieux :-)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.xolium.be/stage
pachyra
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Sam 14 Fév - 10:43

Merci pour vos commentaires Malbigent et Nossolar. 
Nossolar, ton témoignage me redonne envie de consulter. Du cou, j'ai contacté un ostéo a côté de chez moi. Rdv dans une semaine.
Nossolar, est ce que tes douleurs cervicales irradiaient vers le torax et les épaules ? Moi c'est le cas. Parfois je me réveille la nuit avec une énorme douleur a l'arrière du crâne. Et toutes les nuits j'ai les bras et épaules qui s'engourdissent. Une généraliste m'avait dit que les engourdissements provenaient des cervicales. Mais sans m'envoyer voir de spécialistes. Peut être une cause a cette fatigue, a ces vertiges ?
Revenir en haut Aller en bas
cristophoros
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Sam 14 Fév - 12:03

Coucou pachyra,

Un peux fait néant ce matin, en fait un peux comme Malbi, je n'ai lu que le dernier post hahaha .


Par sécurité mais surtout afin de ne pas perdre de temps dans les douleurs, demande à ton médecin de te prescrire une prise de sang avec recherche du gène HLAB27.
Tu as tout les signes d'une spondylarthrite-ankylosante.
Rassures-toi on n'en meurt pas, beaucoup sont en train de muter sur la planète.
bon courage

Tiens nous au courant,

bise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Puis-je me connaitre?   Aujourd'hui à 20:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Puis-je me connaitre?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Puis-je me connaitre?
» DUT puis fac éco, possible?
» "Problematique" s je puis dire
» bb se réveille la nuit souvent et gazouille puis se rendort
» L'ordinateur se bloque puis rame !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum spiritualité, loi de l'attraction, developpement personnel :: Les niveaux de Conscience :: Voyages intérieur - Voyages exterieur-
Sauter vers: