Développer votre potentiel grâce à la visualisation créatrice et à la méditation. ressources spirituelles gratuites, coaching gratuit, des méditations guidées gratuites et légales. Discussions sur l'ésotérisme et le paranormal, partage.
 
EnvolAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Anton Parks - Les chroniques du Girku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astya
Grand Maitre du temple
Grand Maitre du temple



MessageSujet: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Jeu 10 Sep - 13:59

Les chroniques du Girku, Tome 1 : Le secret des étoiles sombres




Les chroniques du Girku, Tome 2. : Adam Genisis




Qui est Anton parks ? reponse ici

La bibliographie d'Anton Parks :

1 - Les chroniques du Girku, Tome 1 : Le secret des étoiles sombres
Présentation de l'éditeur
L'humanité est plongée au cœur d'une querelle millénaire entre humanoïdes reptiliens d'une même souche devenus de véritables hors-la-loi universels. Leur dissension mutuelle et désaccords perpétrés à
l'encontre de la communauté planificatrice de cette partie de l'univers ont engendré, par le passé, des situations conflictuelles sur la Terre. Ce contexte anormal se répercute aujourd'hui encore dans notre société, car cette famille galactique, totalement déchirée, contrôle dans l'ombre l'ensemble des crédules habitants de cette planète. Le premier volume de ce triptyque évocateur et hautement détaillé, vous révélera la Genèse d'une partie des "dieux" dont la trace se retrouve dans de nombreuses légendes de la Terre ; en passant par la
mythologie mésopotamienne jusqu'aux traditions des Amérindiens. Anton Parks détient un savoir ancestral encyclopédique dont l'ampleur défie toute rationalité. Il nous livre sans détours de nombreux rites et secrets relatifs à ces "dieux" déchus, ainsi que la raison cachée qui condamna ces derniers à s'échouer sur cette planète en des temps reculés. En parcourant "Le Secret des Etoiles Sombres", vous découvrirez toute l'organisation sociale et politique de cette famille galactique du nom de Gina'abul à laquelle appartiennent les fameux "dieux" Anunnaki des tablettes sumériennes. Ce récit est un parcours initiatique périlleux qui vous mènera au cœur d'une communauté de prêtresses en déclin,
meurtrie par une société patriarcale enracinée dans une agressivité génétique programmée. Les chroniques d'Anton Parks donnent le vertige tant par les thèmes traités que par les nombreux éclaircissements totalement originaux qui en découlent. Au fil des pages, les mystères du passé et de nombreux thèmes restés incompris jusqu'à présent tombent, un à un, tel un château de cartes... Les révélations d'Anton Parks ne s'arrêtent pas là. L'auteur nous dévoile également le code linguistique des "dieux", astucieusement dissimulé dans la grande majorité des anciens langages de la Terre. Le syllabaire suméro-assyro-babylonien est la clé d'une codification inventive, la langue sumérienne est l'idiome empreinte des "dieux" qui servit à fabriquer tous les mots principaux et usuels de nombreux idiomes et langages ancestraux comme : le chinois, le dogon du Mali, les langues germaniques, l'ancien grec, l'hébreu, le hopi de l'Arizona, le latin... et bien d'autres encore. La démonstration de l'auteur est stupéfiante ! Parallèlement à son récit, Anton Parks vous propose une étude comparative visant à donner une explication universelle des différents mythes de la planète. Entre mythes voisins et distants, parfois séparés par un océan, votre compréhension s'élargira grâce à des similitudes stupéfiantes, dûment relevées. qui vous présenteront une nouvelle
vision de l'histoire de l'humanité. Les traditions accumulées et démystifiées dans la série "Les Chroniques du Girkù" sont édifiantes. Les concordances légendaires relatées à travers l'histoire qui vous est dévoilée vous apporteront de précieuses informations sur l'origine de nombreuses traditions de la planète et vous aideront à mieux comprendre le système sournois dans lequel nous évoluons aujourd'hui.

2 - Les chroniques du Girku, Tome 2. : Adam Genisis
Présentation de l'éditeur
Vous vous demandez par quel tortueux chemin un singe est devenu un homme , pourrait bien se placer ce fameux "chaînon manquant" ?. Vous restez perplexe devant les diverses exégèses, officielles ou non, que l'on propose concernant l'Ancien Testament. Alors le 2e Volume des " Chroniques du Girku " vous donnera des réponses bien plus extraordinaires que tout ce que vous avez jamais imaginé !. Anton Parks, est ainsi allé fouiller du côté de Sumer et de l'Égypte voire bien plus loin dans notre passe, il nous dévoile :. le réel projet des Élohim bible et comment naquirent véritablement, entre autres, l'Homo Sapiens et l 'Homo Neanderthalensis. que l'Eden n'a pas été Paradis qu'on en a fait, notamment pour l'espèce humaine. la portée exacte de l'arbre de la Connaissance du jardin des "dieux" et de la "faute" biblique. la signification et le rôle de Satan dans la mythologie sumérienne. le véritable usage de la Grande Pyramide et l'origine du réseau souterrain du plateau de Gizeh. la signification commune de l'énigmatique Neberu mésopotamien et du Neb-Heru égyptien. l'explication de biens d'autres mythes, légendes et énigmes que personne, pas même les plus perspicaces, n'avait été en mesure de percer jusqu'à aujourd'hui. C'est avec un plaisir non dissimulé que nous suivons à nouveau notre auteur, qui nous guide d'un pas assuré dans le dédale que l'ignorance a fait de nos origines - avec l'éclatante érudition caractérise ceux dont le regard s'est éclairé de l'intérieur. Le travail de réappropriation de notre Histoire qui est accompli ici, émaillé de références qui impressionneront les plus exigeants est proprement renversant !

3 - Testament de la Vierge


Présentation de l'éditeur
Attention, le livre que vous avez entre les mains est proprement renversant. Il dépeint les luttes fratricides entre la lignée divine de nos mythologies et surtout l'histoire d'amour la plus extraordinaire contemplée par l'humanité puisqu elle y a puisé ses racines fondatrice. Cette saga amoureuse et l'assassinat qui en a suivi ont façonné les fondements mêmes de notre monde dans le secret le plus absolu. Tous les mythes créateurs et les textes sacrés, des tablettes sumériennes au Nouveau Testament, en passant par les écrits bibliques, les évangiles gnostiques etc. évoquent de manière codée des êtres concrets et des faits historiques que les scribes et le clergé de la haute antiquité ont voulus à la fois camoufler et remanier tout en conservant une mémoire tenue de ces événements. Cet épais voile de mystères avait un objectif : dissimuler au coeur de l'homme l'une des quêtes de liberté spirituelle et physique, ainsi qu une des contestations de l'autorité la lus subversive qui soit. Derrière la Bible et le nouveau Testament, derrière Jésus, Marie, la Croix, le caveau et la résurrection se profilent en réalité Sumer, l'Atlantide et l'Égypte, Osiris-Enki, Isis-Ereskigal, un sycomore et surtout la Grande Pyramide de Gizeh qui s'avère être la machine à renaître la plus fabuleuse jamais édifiée au nom de l'amour. Un instrument imposant dans lequel magie et haute technologie se confondent étroitement. Loin d'être spéculatif, le travail d'Anton Parks se base sur un protocole de recherche minutieuse qui devrait ouvrir la voie et intéresser au plus haut point plusieurs disciplines scientifiques, leur donnant accès à une dimension de travail jusqu ici inexplorée. La trame archéologique de l auteur est rigoureuse et ses décompositions linguistiques sont absolument époustouflantes. Le testament de la Vierge est sans concession : il montre clairement que l'homme ne doit pas attendre de messie car il est déjà venu. Tout est déjà révélé, mais caché. L'homme a été façonné à l'image de ses « Dieux » créateurs avec tous les éléments en lui pour se sauver lui-même. Nous avons simplement besoin de nous réveiller d'un profond sommeil d'ignorance afin de percevoir pleinement la vraie nature du réel ainsi que la spiritualité lovée au fond de notre conscience, héritage que l'homme partage avec ses « créateurs ».

4 - Les chroniques du Girku, Tome 3. : Le Réveil du Phénix ( sortie prevue en 2010 )
Les Chroniques du Gírkù ("Les Chroniques de la sainte épée") retracent les combats millénaires que mènent deux êtres issus d'une même énergie provenant de Gagsisá-Eš (Sirius 3). Deux âmes-sœurs ou jumelles, lesquelles se dressent contre une autorité despotique qui sévit dans une large partie de notre galaxie depuis des temps indéfinis. Quels que furent leurs différents noms au fil de l'histoire et des souvenirs, c'est un combat ancestral engagé bien avant le premier tome de cette série, à travers d'autres incarnations. C'est ce que révèle, entre autres, le Réveil du Phénix.

Les Chroniques du Gírkù dressent le portrait des dieux de la Terre en leur donnant leur véritable dimension. Il n'est pas question de divinités éthériques et monolithiques, comme certains préfèrent les dépeindre, uniquement pour se rassurer et donner au genre humain un caractère exceptionnel. Il est plutôt question d'individus de chair et de sang, humanoïdes de surcroît. Il s'agit de redoutables prédateurs échoués ici lors d'une ancienne guerre et qui ont découvert que leurs créateurs Kingú (les royaux) s'étaient déjà appropriés le territoire bien avant eux. Ce conflit est partiellement exposé dans le texte babylonien de la Création (vers 1115 av. J.-C.), baptisé Enûma Eliš par les exégètes contemporains. Ces entités colonisatrices et guerrières surnommées Anunna(ki) calculent avec une autre notion du temps que l'être humain, sur plusieurs décennies, voire des centaines d'années à l'avance. Leurs méthodes et comportements à longs termes témoignent d'êtres quasi immortels et non d'humains aux existences extrêmement courtes. Leurs semblables galactiques et adversaires qui s'étaient réfugiés en Égypte et dans son sanctuaire souterrain dénommé Gigal, ont conçu une astucieuse codification des langages afin de mettre en difficulté ces Anunnaki et leur volonté de domination globale sur le genre humain. Cette codification, largement décrite dans les ouvrages de cette série, requière une intelligence et une manière de penser ultra rapide que ne possède pas l'être humain.

Le Réveil du Phénix débute là où Ádam Genisiš s'achève brusquement, peu après les disparitions soudaines de Mamítu-Nammu (Nut) et de son fils Sa'am-Enki-Asar (Osiris) lors de la grande bataille de l'ère du Lion, il y a près de 10.000 ans. A ce moment de notre récit, le combat engagé par les deux " jumeaux célestes " qui portent alors les noms d'Aset (Isis) et Asar (Osiris), est une nouvelle fois troublé par la disparition et le deuil douloureux de l'un d'entre eux. L'histoire rapportée par les textes funéraires égyptiens et quelques légendes locales colportées par des prêtres qui ne souhaitaient pas ébruiter la mort d'Asar (Osiris), et ensuite les véritables conditions de sa disparition, ne sont que de pâles copies de la réalité.


Site d'Anton Parks
Revenir en haut Aller en bas
http://www.envol-spiritualite.com
xenia la chamane
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Anton PARKS et le Secret des Etoiles Sombres    Mar 23 Nov - 12:53

Anton PARKS
et le Secret des Etoiles Sombres




Anton Parks, auteur autodidacte de nationalité française, a écrit avec le «Secret des Etoiles Sombres» le premier tome d’une trilogie surprenante parce qu’ inclassable : récit épique, mythologique, saga mélangeant science-fiction et héroïc fantasy ou livre «historique» dans la mesure où il nous dévoile notre histoire la plus occulte et la plus mystérieuse ; que se passait-il sur terre avant la venue de l’homme ? Qu’est ce qui a précédé et provoqué l’avènement des civilisations humaines?
Que signifient en réalité les histoires quasi incompréhensibles et parfois contradictoires (un dieu ou plusieurs dieux) contenues dans la Bible et d’autres textes comme la Bible Slavonique, les manuscrits de la Mer Morte ou les évangiles de Nag Hammadi ?

L'INTERVIEW D'ANTON PARKS

Karmaone : Racontez-nous votre parcours. Votre premier livre "Le Secret des Etoiles Sombres", aux Editions Nenki, propose de nombreux éléments inédits sur le thème de la civilisation sumérienne mais aussi des reptiliens Annunakis et autres peuples interdimensionnels. Vous décrivez dans le détail un univers très dense. D'où viennent ces connaissances aussi précises ?
Anton Parks : Aussi loin que je m'en souvienne, je pense avoir été un enfant plutôt tranquille, si ce n'est que j'ai toujours été sensible, ce qui m'a parfois posé des problèmes relationnels avec l'extérieur, surtout lorsque j'étais enfant. J'ai été élevé dans un milieu chrétien. Comme beaucoup, j'ai fait mon catéchisme et ma communion.
Tout a commencé en 1981, j'avais alors 14 ans. Au mois de mai de cette année, pour une raison totalement indéterminée, j'ai reçu mes premiers "flashs". Comment expliquer cela en des termes simples… ? Je dirai que cela s'est toujours manifesté de façon spontanée à n'importe quelle heure de la journée. Je n'ai jamais eu de contrôle sur ce phénomène. Je ne le considère donc pas comme du channeling, puisque, sauf erreur de ma part, un channel décide de recevoir, il détermine même le moment où il va se détendre pour entrer en contact. Ceci n'a jamais été le cas pour moi. Je conçois qu'il ne soit pas très évident de se fier aveuglément au channelling, j'ai moi-même du mal avec cette pratique, car il y a autant de gens extraordinaires que de charlatans avérés dans ce milieu. Il existe aussi des personnes sincères qui, parfois, interprètent mal ce qu'elles reçoivent.
Au tout début, les premiers "flashs" sont apparus timidement et au fil des semaines, les "visions" se sont formidablement réglées à mon insu. Au bout de 5 à 6 mois, le rythme s'était accéléré pour atteindre 1 à 3 manifestations par jour… Il y a néanmoins un élément important qu'il me faut préciser. La lumière semblait être l'élément déclencheur du processus. A chaque fois que le phénomène de flash se manifestait, il était toujours en relation avec la lumière ambiante où je me situais. C'est-à-dire que lorsqu'une "vision" apparaissait, celle-ci possédait le même spectre que la lumière du lieu où je me trouvais. Il y avait comme une connexion subtile que je ne m'explique pas totalement aujourd'hui. Ces flashs étaient en quelque sorte des jets de lumière qui venaient "d'en haut" et qui pénétraient le sommet de mon crâne, au niveau du 7ème chakra principal. Cette action me déconnectait instantanément de la réalité et m'envoyait un son et lumière d'une grande précision ; des scènes complètes m'apparaissaient, souvent avec les mêmes personnages autour de l'être dans lequel je me trouvais à chaque fois. Comme je l'ai dit, cela pouvait se produire n'importe quand, quelle que soit la densité lumineuse. Le phénomène s'est souvent manifesté alors que j'étais accompagné d'amis ou de collègues de travail. Le temps semblait s'arrêter autour de moi, j'avais la sensation de vivre des scènes de 2, 5 ou encore 10 minutes ! On ne m'a jamais fait aucune réflexion… ! J'en ai déduit que cela devait ressembler pour eux à une absence de quelques secondes tout au plus.

Karmaone : Comment avez-vous réagi à l'époque ?
Anton Parks : La première année fut très difficile. J'avais le sentiment de devenir fou. Les images que je recevais ressemblaient à de la pure science-fiction. Etait-ce moi qui m'envoyais tout cela ? D'où de telles connaissances pouvaient-elles provenir ? Je lisais très peu, et absolument pas de science-fiction. Les personnages parlaient un langage totalement inconnu que je saisissais sur l'instant, mais qui n'avait rien à voir avec la langue française… ce n'est que tardivement, à la fin des années 90, après bien des péripéties que j'ai finalement compris qu'il s'agissait du sumérien ou plutôt d'un langage dont est issu le sumérien…
Il m'a fallut plusieurs mois à l'époque avant de me décider à en parler à ma mère. Vous savez, à 14 ans, recevoir ce genre d'images peut créer des troubles profonds de la personnalité. Heureusement, et ce n'est sans doute pas un hasard, j'ai eu une très bonne écoute et un soutien extraordinaire du côté maternel… on arrive jamais par hasard dans une famille. Je me doute que ça n'arrangera pas tout le monde d'entendre cela, mais c'est une réalité. Je crois profondément à la réincarnation. Avant de descendre, et en fonction de ce qu'il nous reste à expérimenter, on remplit sa "boite" et on choisit les grandes lignes de son destin. Personne ne le fait à notre place, inutile de chercher des responsables cachés dans l'astral ! Nos guides peuvent parfois nous inciter à prendre une voie plus qu'une autre mais sauf exception, nous avons toujours le choix. Lorsque nous sommes "là-haut", entre deux vies, nos guides nous conseillent et n'hésitent pas à nous signaler si nous avons été trop "gourmand" dans nos décisions. Le problème, c'est qu'on est terriblement têtu et plein de dynamisme avant de redescendre… On se dit souvent, mais non pas de problèmes, ça passera : Il m'arrivera telle ou telle chose importante, je rencontrerai telle ou telle personne (parfois que l'on connaît déjà), bref tout est possible et dans l'absolu – à ce moment précis entre deux vies – on est en connexion avec notre moi profond. Le voile est en partie retiré, la vie et la mort terrestre ne font qu'un et ne génèrent aucune peur. Idyllique n'est-ce pas ? Pourtant, la descente et la vie sur Terre sont éprouvantes et on l'oublie souvent avant de redescendre…
En ce qui me concerne, j'ai l'impression d'être resté en contact avec quelque chose ou quelqu'un et c'est aussi cela qui m'a permis de tenir bon. Ceux qui ont eu la gentillesse de lire mon premier ouvrage auront sans doute remarqué la dureté de certains passages. La vie que je décris est assez impitoyable. Je ne sais pas si j'ai un lien direct avec cette histoire et si j'ai été le personnage de Sa'am dont je retrace la destinée. Toujours est-il qu'à chaque fois que j'ai reçu ces "flashs", je me trouvais à l'intérieur de son corps !
J'ai cette histoire à raconter. Il s'agit de la transcription d'une partie des annales qui proviennent du cristal dont Sa'am était le propriétaire. Ai-je été en contact direct avec le contenu du cristal ? Sa'am ayant été en rapport fréquent avec ce cristal (Gírkù) et la plus grande partie de ses chroniques y ayant été consignées par ses soins, que dois-je en conclure ? Je me suis posé beaucoup de questions à l'époque et ça a bien failli me rendre dingue. Mon côté égotiste serait tenté d'affirmer, «OUI ! J’ai été cette entité» et mon côté modéré dirait plus simplement que j'ai été en contact avec des entités qui possèdent le cristal, bien que ces deux probabilités ne soient pas incompatibles.
Bref, peu importe de savoir si j'ai été ou pas ce personnage aux mains palmées dont le premier nom était Sa'am. Tout ceci a suffisamment bouleversé ma vie pour en conclure que ce n'est pas un "hasard". Lorsqu'en 2001-2002 j'ai finalement décidé de mettre par écrit toute cette histoire, mes vies sociale et affective se sont littéralement désintégrées ! Je me suis retrouvé comme "accidenté" sur le bord de la route… J'ai une chance inouïe d'être soutenu par quelques membres de ma famille, des amis fidèles totalement extraordinaires, et aujourd'hui un éditeur qui croit fermement à ce projet. Mais vous savez, lorsque l'on s'engage dans cette voie, on est terriblement seul et je pense que c'est un passage obligé.
Je suis manifestement porteur d'un message. Je le fais à la fois pour les lecteurs qui le liront et bien sûr pour moi, car cela me libère d'un poids incommensurable. J'ai vraisemblablement choisi de recevoir ces informations et ensuite de les transmettre à qui voudra bien les entendre. Sans vouloir influencer qui que ce soit, j'ai la conviction au plus profond de mon être que toute cette histoire est véridique. J'ai ma conscience pour moi et je sais ce qu'il coûte de mystifier son prochain, car il n'y a pas pire juge que soit-même en-haut ! L'histoire rédigée dans cette série de trois volumes est la stricte transcription de ce que j'ai reçu pendant 10 longues années.

Karmaone : Pourquoi ne recevez-vous plus ces "flashs" aujourd'hui ? Que s'est-il passé?
Anton Parks : Tout simplement parce que ce phénomène prenait trop de place dans ma vie. J'ai vécu près de 18 ans avec une femme remarquable. Elle était assez cartésienne et j'ai dû jongler avec ces "flashs" et ma vie quotidienne. Une dizaine d'années après les premières manifestations, j'avais la sensation de ne pas pouvoir vivre une vie "normale" si je laissais ces flashs continuer à bouleverser mon existence. Il était temps pour moi de profiter enfin de la vie. Comme je l'ai dit, je ne maîtrisais pas ce phénomène, j'en étais même prisonnier. Il y a eu un ras-le-bol et je me suis forcé à ne plus rien recevoir, j'ai donc tout fait pour bloquer le processus. Mais le mécanisme était tellement ancré qu'il n'a pas disparu du jour au lendemain. Au fil des semaines et des mois, le phénomène s'est estompé, l'image devenait de moins en moins précise, par contre le son a eu plus de difficulté à s'éclipser. Cela ressemblait peu à peu aux distorsions d'une radio lorsque l'on essaye de la régler. Au bout de 4 à 5 mois, le phénomène avait totalement disparu, c'était en début 1991, en pleine Guerre du Golfe version 1!
Après cela, j'ai tenté de mener une vie ordinaire tout en digérant tranquillement toutes ces informations sans trop savoir quoi en faire. J'ai découvert petit à petit des ouvrages qui traitaient de sujets similaires. Cela m'a amené progressivement vers les tablettes sumériennes. Ça a été un véritable choc pour moi et les personnes qui m'entourent de découvrir ces documents et de constater qu'ils racontent pratiquement la même histoire que j'ai reçue. Je me suis donc intéressé au sumérien et c'est comme cela que j'ai découvert le code linguistique des "dieux". Sans ces "flashs", jamais je ne l'aurais décelé et décrypté aussi vite…

Karmaone : Avez-vous pu vérifier la qualité de vos informations sur la base des travaux de chercheurs ayant travaillé sur les nombreux textes sumériens ? Quels ont été les rapprochements les plus surprenants entre vos visions et les textes et analyses d’auteurs, comme Sitchin par exemple ? Avez-vous remarqué un auteur plus valable qu’un autre ?
Anton Parks : Oui et non. Bien entendu, dès que j'ai pu faire ce rapprochement entre ce que j'avais reçu et les tablettes sumériennes, j'ai essayé de me procurer le plus de documentation possible. J'ai examiné les travaux de traduction de Samuel Kramer, Jean Bottéro, Marie-Joseph Seux, Thorkild Jacobsen, René Labat ou encore André Caquot… J'ai tout de suite remarqué que les transcriptions étaient souvent différentes les unes des autres. Cependant, le sujet central restant le même, mes proches et moi n'avons pu que constater la surprenante similitude entre mes "flashs" et l'histoire fondamentale produite sur ces tablettes d'argiles vieilles pour certaines de plus de 5 à 6 000 ans ! D'un autre côté, j'ai tout fait pour ne pas me plonger trop profondément dans ces traductions afin de préserver intacte l'histoire telle que je l'avais reçue, car de très nombreux éléments inédits paraissent totalement absents des tablettes.
Parmi ce qui me semble le plus singulier au niveau des similitudes est qu’il existe de nombreux points communs comme celui du clonage qui est assez détaillé sur les tablettes et que des auteurs modernes comme Zacharia Sitchin, R. Boulay et David Icke ont bien remarqué. Mais, il y a surtout tout ce qui entoure le personnage central qui se nomme Sa'am dans le premier tome et qui portera d'autres noms sur la Terre. Mais je ne peux en parler pour l'instant sous peine de dévoiler par avance certains détails importants du deuxième ouvrage qui n'est pas encore édité à l'heure où je réponds à vos questions.

Karmaone : Vous travaillez énormément sur le langage, la décomposition des mots sumériens, pour y analyser les significations profondes et le lien avec certains mots de nos langues modernes. Vous êtes vous basés sur un travail d’intuition et de documentation ou bien certains éléments de cette langue sont «imprimés» en vous ?
Anton Parks : Comme je l'ai dit précédemment, lorsque j'ai reçu ces informations, j'ai bien perçu que le langage utilisé n'avait rien à voir avec le français, même si sur l'instant je le comprenais comme s'il s'agissait de ma langue natale. Cette histoire de codification du langage était très présente et est due à l'existence de castes chez les Gina'abul (lézard(s) en sumérien). J'ai cru pendant plusieurs années qu'il s'agissait de l'hébreu, mais mes quelques incursions "héroïques" dans cette langue ne m'ont absolument pas mis sur la voie d'une codification grâce à son syllabaire (NDR : un syllabaire est un ensemble de signes ou de symboles qui représentent des sons. Système d'écriture, voire un manuel de lecture, qui présente les mots d'une langue découpés en syllabes. Le découpage de « mots » en « syllabes » permet de travailler sur le sens en investiguant sur la combinaison de plusieurs termes qui combinés ensemble forment un mot et un concept plus ou moins complexe). Ce n'est que bien tardivement, vers la fin des années 90, que la piste Sumer s'est définitivement présentée à moi. J'étais au bout de tout. J'avais réussi à mettre un début et une fin à ces "archives" que j'avais reçues pendant toutes ces années dans le désordre, mais le langage mère me manquait et du coup certaine compréhensions aussi. Lorsque j'ai eu en main mon premier syllabaire sumérien, j'ai aussitôt décomposé certains termes bibliques et cela a fonctionné. Pour réussir la décomposition d'un mot, il faut connaître le contexte qui a conduit vers l'assemblage de tel ou tel terme.
Prenons par exemple, le vocable sumérien Gina'abul (lézard(s)). Une fois décomposé, cela donne GINA-AB-UL, soit "véritable(s) ancêtre(s) de la splendeur". Lorsque l'on connaît la vanité maladive des êtres dont je décris en partie l'histoire, on ne s'étonnera pas d'une telle appellation! Prenons un autre exemple simple : le nom « Adam » n'est absolument pas, comme on souhaite nous le faire croire, de l'hébreu en relation avec les termes "adama" (glèbe) ou encore adôm (rouge)… Je m'étonne encore aujourd'hui qu'aucun auteur n’ait relevé que ce terme existe en sumérien en tant que Á-DAM et veut dire : "bêtes, animaux, troupeaux" ou encore "prélèvement, établissement, installation ou colonisation" et sous forme verbale : "infliger" ! Si Á-DAM était utilisé pour désigner des personnes, cela donnerait : "les bêtes, les animaux, les prélevés, les établis, les installés ou encore les colonisés, les infligés"… L'idée d'un être esclave totalement soumis aux "dieux" est renforcé dans l'équivalence du terme Á-DAM en akkadien qui est Nammaššû et qui se traduit phonétiquement en sumérien en nam-maš-šû, soit littéralement : "la demi-portion à charge"… Je pense que l'on ne peut être plus précis !

Karmaone : Paul Von Ward, un auteur américain spécialisé dans l’étude des civilisations anciennes et qui travaille sur l’hypothèse de l’influence extraterrestre sur ces civilisations antiques, pense que les langues anciennes comme le sanscrit, l’akkadien et le sumérien sont les vestiges des langages que nous auraient enseignés ces visiteurs extraterrestres «colonisateurs». Ces langues seraient dotées d’un réel pouvoir : un pouvoir créateur, magique et évocateur. Toujours selon Von Ward, tout cela aurait été perdu. Qu’en pensez-vous ?
Anton Parks : Le véritable pouvoir que je peux identifier est avant tout un pouvoir de codification comme je l'explique de long en large dans mon premier ouvrage. Les syllabes sumériennes et akkadiennes permettent de décomposer les principaux mots de langages ancestraux, comme le chinois, l'hébreu, le grec ancien, le latin, les langues germaniques et amérindiennes, etc… Cela fera sans doute bondir tous les linguistes, mais je pense avoir été suffisamment précis dans le premier tome. D'ailleurs, mon éditeur et moi avons décidé de placer tous les numéros et accents des syllabes que je décompose de façon à ce que n'importe quel curieux puisse vérifier mon travail.
Je précise simplement à tous ceux qui n'auraient pas lu "Le Secret des Etoiles Sombres", que le syllabaire sumérien (l'Emenita = langage mâle) était uniquement utilisé par les mâles Gina'abul, alors que les femelles, créatrices de l'ensemble du syllabaire Gina'abul, jonglaient adroitement avec les particules sumériennes et celles que l'on retrouve dans l'akkadien. Cet ensemble formait en quelque sorte une version intégrale dénommée Emešà (le langage matrice). Bien entendu, tout ceci n'est pas inscrit sur les tablettes, les Gina'abul tenaient trop à leur code ! Quant à savoir pourquoi le langage (et le syllabaire) akkadien – qui est apparu totalement formé du jour au lendemain– semble à première vue ultérieur au sumérien, vous aurez cette réponse dans le volume 3 : "Rising Nebheru" (L'Eveil de Nebheru)…

Karmaone : Zecharia Sitchin a présenté les «Anunnakis» comme une seule race, un groupe monolithique composé de plusieurs clans d’une même famille qui s’opposent, Enki s’opposant à Enlil, etc.. Or, lorsqu’on lit votre livre, on s’aperçoit que l’histoire est bien plus complexe et que ces entités qui seraient venues sur terre, ou qui s’y seraient intéressée, représenteraient plusieurs races dissemblables dont certaines proviendraient même d’autres dimensions : il y a la race reptilienne, en général représentée par le terme Gina’abul, race comprenant les Sutum, les Amasutum, les Kingu, les Musgir, etc.
Pourriez-vous détailler ces clans, ces différentes races et nous expliquer brièvement si ces créatures ont des caractéristiques physiques différentes des nôtres et d’où elles viennent. Quel est le statut précis des Anunnakis ? Pourquoi les tablettes sumériennes évoquent particulièrement ces entités et d’où vient ce nom, les Annunakis.
Anton Parks : J'ai du respect pour Zecharia Sitchin, il est un précurseur en la matière. Grâce à lui, bon nombre de personnes se sont familiarisées avec l'univers mésopotamien. Son esprit de déduction et ses interprétations l'ont souvent mené à des conclusions très intéressantes. Cependant, lui comme les autres auteurs se sont-ils attachés à l'origine des Nungal (NDR : race de planificateurs reptiliens mâles) d'Enki (les Igigi en akkadien) ? Se sont-ils intéressés aux souches Kingú, Imdugud (Anzu) et Mušgir ? S'ils l'avaient fait un tant soit peu, ils auraient très vite compris qu'il s'agit d'éléments séparés appartenant à la même lignée que les Anunna, mais pour la plupart en conflit avec ces derniers. Les autres termes comme Amašutum, Mìmínu, etc… ne semblent pas présents sur les tablettes, cependant, je donne clairement leurs définitions dans mon livre.
Oui, toutes ces souches, appartenant aux Gina'abul, possèdent souvent un physique différent. Les Mušgir (litt. "reptile furieux"), par exemple, sont des dragons ailés. On les retrouve aussi sous le nom assyrien « Pazuzu ». Ils peuvent circuler sans aucun problème de la 1ère à la 3ème dimension. Les Mìmínu sont les extraterrestres dénommés "Gris". Ce terme se retrouve chez les Dogons du Mali et veut dire "fourmi". Quant aux Kingú, que l'on identifie à l'akkadien Quingu, ils sont comme la racine de ce nom l'indique la souche royale des Gina'abul. Décomposé en sumérien cela donne KIN-GÚ "ordonner la terre (ou les régions)". Les Kingú sont en guerre contre les créateurs des Anunna, les Ušumgal (litt. "Grands Dragons", terme repris plus tard par les Sumériens pour dénommer leurs dieux et leurs souverains). Les Kingú sont de 3 types différents, les blancs (les grands royaux), les rouges (les guerriers-nettoyeurs) et les verts (le peuple, lui aussi guerrier). Les tablettes akkadiennes présentent, du reste, un certain Quingu comme un complice de la reine Tiamat(a), elle-même en guerre contre les Anunna…
Ce sont les différentes guerres qui jalonnent le monde Gina'abul qui ont séparé toutes ces souches les unes des autres. C'est la guerre qui a entraîné les Anunna sur la Terre. C'est pour cette raison que ces exilés forcés seront nommés plus tard Anunnaki ("les Anunna de la Terre"). La plus grande majorité des tablettes sumériennes relatent les aventures des Anunna sur la planète bleue. C'est une sorte d'ode à rallonge aux guerriers Anunna. Il s'agit de chroniques plus ou moins détaillées qui relatent leur établissement et surtout leur mainmise sur l'humain qu'ils transformeront génétiquement en bétail pour leur plus grand plaisir, car les Anunnaki sont plutôt paresseux ! D'où le fait qu'ils soient considérés comme des "dieux" (ou carrément Dieu) aux yeux de l'humanité. Mais le vrai "Dieu" est ailleurs et ses "émissaires angéliques" ne sont pas loin…
Ceux qui s'intéressent aux "anges" et aux fréquences élevées ne doivent pas perdre de vue que dans l'univers, les opposés s'unissent toujours pour créer l'unité. Dans un monde de séparation comme le nôtre, ne jurer que par les anges est un peu comme se voiler la face et ne croire qu'aux sociétés secrètes et aux reptiliens revient à donner de la puissance à ces derniers…

Karmaone : Justement, dans votre livre vous évoquez l’existence d’une sorte de caste de « planificateurs », les Kadistus. Qui sont-ils? Représentent-ils une race particulière ou plutôt une communauté de races extraterrestres d’origines différentes ? En quoi sont-ils proches de la source originelle ? Quel est leur rôle ?
A cet égard, lorsque vous parlez de «source originelle», parlez-vous de la source ultime et originelle de toutes les dimensions, de tous les univers ?
Anton Parks : Les Kadištu sont les émissaires de la Source Originelle ("Dieu") dont nous sommes tous issus. On retrouve ce terme sous la forme akkadienne « Qadištu » qui évoque une prêtresse de haut rang dont l'équivalence sumérienne est NU-GIG "la non malade" mais aussi "l'image du mal"… Aux yeux des mésopotamiens, la Qadištu était une prostitué sacrée. J'insiste suffisamment sur le rôle du sexe et sa relation avec le divin dans le premier ouvrage, je ne reviendrai donc pas dessus. Il me faut, par contre, rappeler que chez les Gina'abul, les femelles (les prêtresses Amašutum) sont des émissaires de la Source et font partie des Kadištu. Il n'est donc pas étonnant de retrouver ces prêtresses avec des définitions comme "l'image du mal" (à l'instar d'Eve qui représente le péché de chair parce qu'elle fut initiée au principe "du bien et du mal") et en tant que "non malade" du fait qu'elles connaissaient les vertus de la sexualité sacrée qui écarte la maladie… D'ailleurs, le terme akkadien Qadištu décomposé en Emešà (le langage matrice) donne KAD4-IŠ7-TU, litt. "ancien(s) assembleur(s) de vie". Ce vocable est par ailleurs à rapprocher du mot latin « caducéus » (caducée) (NDR : symbole de deux serpents entrelacés représentant l’art de guérir employé aujourd’hui par les médecins et les pharmaciens). Qu'il s'agisse des prêtresses élevées Qadištu des traditions akkadiennes ou des Kadištu (les planificateurs), tous possèdent le secret des chakras symbolisés par le caducée. Une bonne maîtrise de l'ensemble des chakras permet l'élévation de la conscience que ne souhaitent justement pas les Gina'abul mâles qui manipulent ce monde en coulisse depuis des millénaires !
La collectivité des Kadištu est assez présente dans l'histoire que je raconte car elle est en conflit avec une grande partie des Gina'abul. Il s'agit plutôt d'une communauté de différentes races extraterrestres. Son rôle est d'unifier les espèces de notre univers au nom de la Source de toute chose que l'on associe à Dieu sur la Terre. Il faut savoir que les Kadištu sont très puissants. Mais ils disposent d'un principe fondamental qui est celui de ne pas trop interférer dans les affaires des êtres à fréquences réduites qui sont en pleine évolution. L'humanité terrestre actuelle fait partie de ce type d'êtres à cause de la manipulation millénaire des Anunna. Malheureusement, pour ces derniers qui dirigent en secret les affaires des Hommes, l'être humain est en pleine mutation et va bientôt sauter de dimension… C'est un moment historique très attendu dans l'histoire de l'humanité. Les Kadištu nous surveillent plus que jamais et nous envoient des messages par l'intermédiaire de personnes qu'ils contactent directement (par abductions) ou de façon allusive, (par contacts télépathiques), bien qu'il faille parfois rester vigilant, car la plupart des personnes contactées de cette façon sont souvent de bonne foi, mais peuvent aussi faire de mauvaises interprétations de ce qu'elles ont reçues. Dans le cas des abductions, précisons que les "Gris" en pratiquent aussi, alors qu'ils sont habituellement au service des Gina'abul…
Les Kadištu sont en quelque sorte les Elohim de la Bible, c'est-à-dire les Anges de "Dieu" (de la Source Originelle). Ils vivent dans les dimensions supérieures et très peu d'entre eux peuvent se mouvoir dans la troisième dimension, ce qui ne facilite pas le contact direct et qui explique leur façon détournée de nous approcher. En sumérien l'ensemble des dimensions supérieures est dénommé Angal, c'est-à-dire "Grand Ciel", remarquez comme ce terme est proche du vocable anglophone Angel (ange) !

Karmaone : Vous parlez de l’existence de plusieurs dimensions, non pas nos 3 dimensions mais celles relatives à des univers qui seraient superposés au nôtre, comme une sorte de mille-feuilles. Pourriez-vous expliquer comment fonctionne cette représentation du monde, de quels niveaux proviendraient ces races reptiliennes et où nous situerions-nous par rapport à elles ?

Anton Parks : Oui, mais pour vous répondre, je vais reproduire ici une illustration qui sera dans "Adam Genisis". Elle détaille le KUR en y ajoutant toutefois ses deux dimensions médianes.


suite ....

Source : http://www.karmapolis.be/pipeline/anton_parks.htm


Sur Amazon (internet): Le Secret des Etoiles Sombres
Revenir en haut Aller en bas
http://creationsylvieerwan.centerblog.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Mer 24 Nov - 4:57

j'aurais dû présenter le livre comme tu la si bien fait Xenia.. j'ai lu aussi Adam genesis, le testament de vierge et jai commencé à lire le 3 ieme tome, le réveil du phénix. Même si on y retrouve des mots étranges, je trouve qu'il explique bien chaque terme employé chaque mot sumérien/gina'abul est décrit et démontré soigneusement afin que le lecteur et la lectrice puisse comprendre le sens de ces mots.

Sinon, je peut peut être présenter les 2 autres tome, si biensûr, ça interesse les membres.

Revenir en haut Aller en bas
xenia la chamane
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Mer 24 Nov - 11:43

mais oui bien sur Doom au contraire cela nous intéresse
Revenir en haut Aller en bas
http://creationsylvieerwan.centerblog.net/
Astya
Grand Maitre du temple
Grand Maitre du temple



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Mer 24 Nov - 14:01

Hééééé mais faites de recherches avant de poster
>>>> http://www.envol-spiritualite.com/livres-f20/anton-parks-les-chroniques-du-girku-t46.htm

J'en parle aussi ici d'Anton Parks
http://www.envol-spiritualite.com/le-mythe-reptilien-f46/

recherche, recherche et encore recherche SVP

bon je fusionne

------------------------------------------------------------------------------------


Le mal (l'ignorance) est comme une ombre, dépourvue de réalité propre, une simple absence de lumière. Ce n'est pas en se battant contre une ombre ... que l'on peut la faire disparaître. Pour faire disparaître une ombre, il suffit d'amener la lumière. Citation de Shakti Gawain



La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. Citation de Albert Einstein


Revenir en haut Aller en bas
http://www.envol-spiritualite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Mer 24 Nov - 18:46

Ah bien je vois qu'Atya a été plus rapide que moi great
Revenir en haut Aller en bas
Astya
Grand Maitre du temple
Grand Maitre du temple



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Mer 24 Nov - 18:51


------------------------------------------------------------------------------------


Le mal (l'ignorance) est comme une ombre, dépourvue de réalité propre, une simple absence de lumière. Ce n'est pas en se battant contre une ombre ... que l'on peut la faire disparaître. Pour faire disparaître une ombre, il suffit d'amener la lumière. Citation de Shakti Gawain



La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. Citation de Albert Einstein


Revenir en haut Aller en bas
http://www.envol-spiritualite.com
alexana
Initié
Initié



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Dim 8 Juil - 23:00

Et oui !

S'il ne tenais qu'a moi, je me ferai "déspote" pour le plus grand bien lol

et j'obligerai toutes les populations de la Terre a lire et a comprendre ce genre de livres, et je foutrai au chômage tous les profs de l'éducation nationale ( peurrkk) afin de surtout protéger les enfants car, je commencerai ( par la France !!!


Il s'agit de " redoutables prédateurs " échoués ici lors d'une ancienne guerre et qui ont découvert que leurs créateurs Kingú (les royaux) s'étaient déjà appropriés le territoire bien avant eux.

Ce conflit est partiellement exposé dans le texte babylonien de la Création (vers 1115 av. J.-C.), baptisé Enûma Eliš par les exégètes contemporains.

Ces entités " colonisatrices et guerrières " surnommées Anunna(ki) / calculent avec une autre notion du temps que l'être humain, sur plusieurs décennies, voire des centaines d'années à l'avance./ Ah Ouai ???

Leurs méthodes et comportements à longs termes témoignent d'êtres quasi immortels et non d'humains aux existences extrêmement courtes.

Leurs semblables galactiques et adversaires qui s'étaient réfugiés en Égypte et dans son sanctuaire souterrain dénommé Gigal, ont conçu une astucieuse codification des langages afin de mettre en difficulté ces Anunnaki et " leur volonté de domination globale sur le genre humain ".
Cette codification, largement décrite dans les ouvrages de cette série, requière " une intelligence et une manière de penser ultra rapide que ne possède pas l'être humain."

Alors hein ?? mais non, bien sur que non, les "dirigeants" de la planéte ( les auto-proclamés maitres du monde ) ne pensent pas à court terme, bien au contraire, ils savent trés bien ce qu'ils font ces maudits pervers rhaaa


Avez vous déjà remarquez par exemple, le physique on ne peut plus atypique des familles rockfellers et rothchilds .... pour ne citer qu'eux ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Mer 5 Sep - 9:19

Il y a aussi "EDEN. La vérité sur nos origines. " Quelqu un l a lu? lumiere

http://www.antonparks.com/main.php?page=eden
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Mer 5 Sep - 9:35

j ai trouve ce commentaire sur un forum. À propos de Éden:

Autant vous le dire tout de suite, ce livre est exceptionnel ! Non pas parce que c’est Anton Parks, mais parce qu’il renferme des informations inédites et décapantes.

Petit tour d’horizon d’Eden, sans trop rentrer dans le détail pour ne pas frustrer ceux qui ne l’ont pas encore lu :

Dans son intro, Anton Parks explique comment des informations historiques peuvent se transmettre de génération en génération oralement et pendant des millénaires.
Plus loin il nous développe clairement ce que sont les tablettes sumériennes. Merci à lui, car j’ai beau avoir des livres sur le sujet, là au moins c’est clair !

Dans ce chapitre concernant les fleuves bibliques, Parks nous prouve que nous ne savons pas grand chose des Sumériens et de leurs ancêtres, la raison étant que le Tigre et l’Euphrate ont inondé le sol de la Mésopotamie pendant des millénaires : impossible de fouiller le sol et trouver des vestiges au-delà de 6 000 ans avant JC. Merci encore Anton, c’est énorme ! C’est un miracle d’avoir trouvé autant de tablettes. Ce qui sous-entend qu’il devait en exister beaucoup, beaucoup plus par le passé.

Dans la partie « les racines du ciel », Parks nous offre les versions sumériennes et akkadiennes du premier chapitre de la Genèse qui expliquent la création du ciel et de la terre : c’est tout bonnement du copié-collé, bravo les rédacteurs de la Genèse !
Anton Parks ajoute la traduction d’une tablette qui ressemble étrangement à la création des Elohim de la Genèse, sauf que rien ne se fait dans la paix comme dans la Bible, mais dans la guerre et le sang ! Comme le dit Anton, l’univers ne serait pas aussi calme que souhaite nous le faire croire la Bible…

Dans la partie « les racines de l’embrasement », se trouvent des explications sur l’origine des dieux sumériens, très clair et envoûtant. Aussi des détails sur le Dukù, la demeure des dieux, et sur Marduk qui est un titre d’Enlil.
Le chapitre 3 traite de la bataille céleste qui aurait fait débarquer les dieux sur terre où Marduk possède bien les traits d’Enlil. Plusieurs auteurs autres que Parks ont remarqué l’absence de cette bataille dans la Genèse et le fait qu’Enlil aurait bien été Marduk à l’origine. Super intéressant !

Au début de la partie « les racines de la terre » Zecharia Sitchin est passé sous acide, sa supercherie est démasquée ! Nibiru est une invention et AP le démontre. On se demande même si Sitchin savait lire et traduire le sumérien. J’ai effectivement plusieurs livres de Sitchin en anglais chez moi et je n’ai pas le souvenir qu’il ait dit : « voici ma traduction » ou un truc du genre. Il les balance de nul part, sans rien dire de plus. Sans parler de ce livre ridicule sortie en français récemment « le livre perdu d’Enki » qui est une insulte au monde de l’assyriologie puisque ces tablettes n’existent pas et qu'elles ont été inventé par Sitchin. A lire et à relire, ce petit chapitre est décoiffant.

Ensuite vient une longue explication sur les tablettes traduites par Parks. Et là… c’est le clou du spectacle, le moment fort et hallucinant du livre ! Les mots manquent pour expliquer ce que l’on ressent en lisant cette version non censurée des chapitres 2 et 3 de la Genèse, la véritable version plus de 2000 ans plus ancienne que celle de l'Ancien Testament !! Anton Parks décode quasi ligne par ligne ces 10 tablettes qu’il a traduites. On devrait faire lire ça à l’école !
Le grand foutage de gueule de la religion judéo-chrétienne est démantelé, réduit en cendre avec classe, car on voit bien qu'Anton Parks ne prend pas position, il se contente de traduire et d’expliquer ce qu’il y a à comprendre. Les dieux se déplacent bien en chars volants et doivent survivre sur terre en créant un jardin nommé Eden. Les rédacteurs de la Bible ont joué avec les mots. Les termes arbres et fruits de l’arbre ont été mal traduits à partir du sumérien. L’histoire est tout autre et le serpent Enki est bien regardé comme un éveilleur de conscience et non un vil manipulateur.
Cette traduction très complète confirme un nombre incalculable de points soulevés par Anton Parks dans les 3 premiers volumes des chroniques, alors qu’il n’avait pas encore traduit ces textes. C’est totalement fondamental. Je compte faire un post sur ce sujet prochainement, car j’ai repéré beaucoup de choses, mais il me faut relire Eden encore une ou deux fois, et particulièrement ces sublimes traductions.

Anton Parks ne se contente pas de traduire, il nous donne des clés pour traduire et comprendre comment il s’y prend. Aucun doute, il a passé du temps sur cette traduction inédite !!!!!!! Les précédentes traductions ont été bâclées et Parks en explique les raisons et note les passages non traduits ou censurés… J’ai tremblé en lisant cette partie centrale du livre qui est totalement envoûtante comme le film qui a été réalisé sur ce sujet.

Anton Parks poursuit son voyage et la reconstruction de l’histoire de l’Eden à travers des textes royaux sumériens. Renouvellement de la même histoire précédemment décryptée, mais cette fois-ci à l’échelle humaine. C’est très politique et guerrier. Effectivement, les parallèles entre la Genèse et cette nouvelle histoire des rois de Sumer est claire. S’ajoute à la fin le rôle des déesses et des prêtresses dans l’antiquité, et qui avaient pour objectif de civiliser l’homme comme l’avait fait le serpent des millénaires avant. C’est bien sur elles que pèse la faute de l’éveil…

Magnifique conclusion sur le virus qui a contaminé le genre humain. Le secret (non, je ne vous le dirais pas !!!) transmis par le serpent a été détourné par l’humanité… voilà pourquoi c’est le bordel aujourd’hui !
Enoooorme livre, grandiooose conclusion ! Maintenant que nous savons, c’est à nous d’agir. Merci Anton Parks, c’est la grande classe.
J’attendais ce livre depuis bien longtemps et je sais que je mourrais moins con. Je me sens trahi par le best seller mondial de tous les livres : la Bible ! Je vais me coucher toutefois en paix et heureux de participer à cet événement historique.


son prochain bouquin est prévu pour l automne 2012.. Le titre : la dernière marche des Dieux. lumiere
.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Ven 30 Nov - 3:28

Bonjour
Avant tout,je voudrais spécifier que je suis un grand dévoreur de livre.En particulier ceux qui ont comme sujet des trouvailles archéologiques.Comme les manuscrit de la mer morte, également appelés manuscrits de Qumrân,Nag Hammadi,évangile de Judas,le livre des secrets d'Énoch ect...
Je ne conaissais pas Anton Parks il y a 1 mois.Je ne connaissais pas non plus l'ordre dans lequel ces livres ont été écrit.En lisant les descriptions des ouvrages,celui d'Éden m'a beaucoup attiré.J'ai commandé le livre et quand je l'ai reçue,après avoir lue les 79 premières pages,j'ai commandé deux autres.Les deux ne sont pas arrrivés encore,alors j'ai eu le temps de finir Eden,alors j'ai encore commandé deux autres hier!
LOL! je suis parti sur une dérape d'Anton Parks.
NB: Ce qui me passionne,ce n'est pas tellement sa version de voir ses découvertes, quoique c'est très intéressant,mais les découvertes elles même dans les traductions des tablettes provenants des écritures cunéiformes;Tout simplement fantastique.
Revenir en haut Aller en bas
Keny_World
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Ven 30 Nov - 11:35

Ah ouais J'ai lu les deux premiers tomes des Chroniques et le Testament de la vierge.
Les Chroniques sont vraiment intéréssant à lire, surtout le 1er.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Ven 30 Nov - 14:24

Keny_World a écrit:
Ah ouais J'ai lu les deux premiers tomes des Chroniques et le Testament de la vierge.
Les Chroniques sont vraiment intéréssant à lire, surtout le 1er.
J'ai vraiement aimé Eden,comment ne pas te le recommander!
Je demeure dans un coin perdu loin des librairies,alors je commande mes livres via amazon.
J'attends les livres qui vont arriver d'ici le 4 déc.Je vais lire ça à la "Johnny 5"

Même si j'apprécis,j'espère bien que tout ceci ne donnera pas suite à un mouvement,comme c'est arrivé au sujet de "La prophétie des andes " de James Redfield
Ou que le Nouvelle âge ne s'approprie pas ces révélations.

Peace
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Mar 11 Déc - 12:50

Wooo0000OOO!
Je voudrais ralentir mes ardeurs sur mes commentaires.
En lisant Eden,j'étais séduit par les découvertes archéologique et leurs révélations.Là,je suis rendu au 3/4 du livre Les chroniques du Girku, Tome 1:Le secret des étoiles sombres.
À venir jusqu'à présent,la différence entre ces deux livres est énorme.Il y a une marge et elle est haute.Avec Eden,je me sentais comme si j'étais en moto les cheveux dans le vent respirant l'air frais.Avec le tome 1 des chroniques,c'est comme si je venais de rouler dans un nid de poule avec ma roue avant non vissé,me pètant la figure dans un mur de ciment.


Par chance que je lis beaucoup de sorte de livres.Disons que celui-ci me diverti mais je n'apprendrai jamais rien de la vie avec ça.
NB:C'est un commentaire personnel.Quand on me parle de reptilien d'habitude je décroche assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Avidae Lupus
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Jeu 13 Mar - 16:50

Je me suis beaucoup intéressé à Anton Parks ces derniers temps, je ne le connaissais pas avant de venir sur ce forum. Je n'ai pas encore lu ses livres, mais j'y pense.

J'ai visité son site officiel, lu les dossiers, les articles. Je trouve cela passionnant, et je me mets à réfléchir et repenser beaucoup de choses. Je n'ai jamais eu aucune vision de reptiliens ou autres, ni même ressenti la visite d'une entité non humaine, et je n'ai jamais vraiment cru aux petits gris, et autres bases souterraines extra-terrestres sur Terre, sans même parler d'un Monde creux, et d'habitants intelligents sous nos pieds. En revanche, les textes et interviews de Parks me mettent le doute, pour la première fois, je me dis "pourquoi pas".
Puis au final, il va dans un sens qui me parle, celui que les extra-terrestres, ne seraient ni nos Dieux (même s'ils ont pu se faire passer comme tels), ni nos sauveurs, bref ni tout blanc, ni tout noir, et que nous ne leur devons aucun culte, ni aucune attente béate. 

Par contre, ce qui m'embête, c'est que lorsque j'essaye de recouper ce qu'il dit, notamment en ce qui concerne la Terre creuse, son argumentaire est très léger. Il parle du rapport de la NASA des années 90, qui rapporte des ondes radios qui viendraient du centre de la Terre. Il cite un journal canadien comme source... Le journal en question, est tout sauf un journal "sérieux", ou au moins d'informations fiables, il fait des articles sur Bigfoot, et autres sujets sensationnels, est reconnu comme étant un journal satirique, qui fait toujours planer le doute sur ses reportages, à savoir si c'est une blague de l'édition, ou de "vrais" sujets. Et c'est le seul journal, qui s'est fait écho de cette nouvelle. La crédibilité qu'il avait auprès de moi, en a pris un coup. Surtout qu'il parle d'un "très sérieux journal"... Idem, pour les mémoires du commandant Byrd, au sujet toujours des ouvertures des pôles, il en parle comme d'une source fiable. Or, en faisant des recherches, les originaux de ses mémoires n'ont jamais été vérifiés, on ne sait même pas où ils sont, et la personne qui a édité ses "carnets de bord" n'a pas de lien familial, amical, ou professionnel avec Byrd. Là encore, parler de preuves en ce qui concerne ce livre, est très léger, et me fait du coup douter de la rigueur d'Anton Parks à vérifier ses sources, et donc peut-être de sa rigueur tout court à vérifier dans ses recherches, ce qu'il avance dans ces livres. Même si, il semblerait que cela lui prenne énormément de temps, et d'énergie, ce dont je ne doute pas. 
Ajouter à cela, en cherchant sur le net, les seuls sites à faire mention du rapport de la NASA, ou des mémoires de Byrd, ne sont que des sites type www.onnoucachetout.com, www.nousnesommespasseuls, www.laveritedevoilee, www.lechangementapproche, et autres www.ovnissontparmisnous. Encore une fois, des infos qui circulent dans un milieu très restreint, de gens qui sont persuadés de détenir la vérité, et ces infos circulent en circuit fermé totalement hermétique, et n'ont jamais été l'objet de réelles enquêtes, au grand jour, menées par de vrais journalistes et appuyées par des scientifiques qui donnent leur nom et montrent leur visage. 

Enfin, c'est comme Christine Boutin qui cite le Gorafi comme source d'information, l'article dont elle parle suivant un article qui titre que la Terre est en réalité plate ! 

Bref, encore une fois, je n'ai pas trouvé les arguments, et les faits qui me feront réellement penser que tout cela peut être la vérité. Je ne vois pas comment quelqu'un de sceptique, et un peu rigoureux, peut être convaincu par ce genre de théories, quand on voit le flou, le manque de preuves, le manque de noms, surtout le manque de sérieux, le manque de rigueur, et la qualité plus que médiocre des articles, blogs, ou sites internet qui véhiculent ces témoignages. Souvent bourrés de fautes d'orthographe, avec des illustrations dignes d'un manga, ou d'un jeux vidéo, des photos immondes, tellement mauvaises que les trucages les plus gros sont à peine perceptibles, sans parler des vidéos, et le tout avec des interfaces de site ou de blog, très laides, mal faites, et plus cheap tu meurs. Je veux bien qu'il ne faille pas s'attarder sur la forme, mais sur le fond, mais quand la forme est a ce point là absurde, sans aucune cohésion et bâclée, on peut douter du fond. 

Enfin c'est désespérant...

Bon et puis je déborde du sujet, mais dans un sens plus général, tous ceux qui sont persuadés d'avoir tout compris, ou d'avoir une grande sagesse à transmettre, et qui peuvent avoir raison, connaître en effet des vérités. Mais qui sont incapables d'écrire correctement, qui ne prennent même pas le temps de se relire, sûrement sous prétexte que, là encore, la forme est illusoire seul le fond compte, enfin ce genre de truc, bien là je dis non. Sincèrement, quand c'est illisible, et que la personne n'a même pas la rigueur de faire attention à son orthographe, à la correction du vocabulaire et de la grammaire qu'elle utilise, je me dis que cette personne n'est pas rigoureuse, ne vérifie pas ce qu'elle avance (tout comme son orthographe), et par conséquent n'est pas forcément fiable. Si l'on veut être entendu, encore faut-il permettre à l'autre de nous comprendre, correctement, et de lui montrer que notre raisonnement tient la route. Pour cela, savoir présenter ses idées, et s'exprimer correctement, c'est la base. Je fais des fautes, je n'étais pas le premier de la classe en dictée, plus le temps passe et moins je fais de fautes, mais parce-que je fais attention. C'est souvent long, se relire, se corriger, mais pour moi c'est capital. 
Je ne vise personne en particulier, mais sur ce forum, j'ai vu des interventions vraiment horribles, totalement illisibles, à la limite du phonétique, et honnêtement il y a des gens que j'ai arrêté de lire, car ça me fait mal aux yeux, et parfois j'ai vraiment du mal à comprendre ce qu'ils disent.

Excusez-moi pour ma digression, mais ça m'est venu comme ça. Je sais que nous ne sommes pas sur un forum littéraire, ou historique, mais un minimum quand même, non ?
Et je pense qu'à la vue de certaines interventions, des gens qui pourraient apporté beaucoup au forum, et enrichir nos échanges, peuvent peut-être passer leur chemin, en doutant du sérieux du forum en voyant le niveau d'expression de certains messages. C'est fort dommage, d'une parce-que je pense que ce forum est réellement intéressant, et de deux parce-que l'on risque de perdre des gens potentiellement riches en témoignages.
Revenir en haut Aller en bas
Astya
Grand Maitre du temple
Grand Maitre du temple



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Ven 14 Mar - 8:57

Pour Anton Parks, tu as raison :)je pense la même chose, ceci dit, j'ai eu des visions moi même et elles m'ont amené vers lui. Maintenant, sache que je ne crois pas tout béatement non plus et comme je l'ai toujours dit, il faut garder l'esprit critique Wink
Apres, il me reste pas mal de doute, comme pourquoi une entité a voulu m’emmener dans la terre ? Ai-je raté une occasion ? ai-je bien fait de ne pas vouloir ? Voulait-elle me montrer la terre creuse ? bref ... Comme tout livre, il faut en prendre et en laisser, se faire sa propre opinion. Donc c'est tout a ton honneur.

Pour ce qui est de l'orthographe, tu as tout as fait raison, sauf pour une chose. La tolérance doit etre de mise car certaines personne sont dans l’incapacité d’écrire correctement. Parfois, des personnes très intelligente ont des problemes et ne peuvent pas écrire correctement car c'est un handicap. Donc, il faut faire attention de ne pas exclure des personnes dans ce cas, réussir a faire la part des choses, c'est justement le cas sur ce forum. Pour d'autres, tu as tout a fait raison. Je laisse les modérateurs faire ce travail, car comme vous l'avez vu, je ne suis pas très présente en ce moment.
 bise

------------------------------------------------------------------------------------


Le mal (l'ignorance) est comme une ombre, dépourvue de réalité propre, une simple absence de lumière. Ce n'est pas en se battant contre une ombre ... que l'on peut la faire disparaître. Pour faire disparaître une ombre, il suffit d'amener la lumière. Citation de Shakti Gawain



La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. Citation de Albert Einstein


Revenir en haut Aller en bas
http://www.envol-spiritualite.com
Avidae Lupus
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Ven 14 Mar - 15:57

Tu as raison Astya, je me suis un peu emporté. C'est que je ne sais pas qui se cache derrière les messages. Je peux comprendre que certains ou certaines soient limités pour des raisons de handicap physique par exemple. Bien sûr, ceux-là je ne remets pas en doute ni leur intelligence, ni la qualité de leur message. Mais pour tous les autres, qui ne font juste aucun effort, et pense qu'écrire correctement n'est pas important, pour ceux-là je maintiens ce que j'ai écrit. Ce n'est pas une blague, il y a vraiment des messages que je ne lis même pas, je n'arrive pas à les prendre au sérieux, ni à comprendre parfois. 

Sans parler de ceux qui parlent en codé, genre "je transmets le message divin, tant pis pour toi pauvre ignare si tu ne pipes rien". En plus de trouver cela odieux, et particulièrement méprisant et égocentrique (pour des gens qui viennent te vendre de la sagesse, et de la grandeur d'âme, c'est moyen...), là encore je n'ai même pas la curiosité d'essayer de comprendre. Ce qui a de la valeur, ce qui est essentiel, doit être accessible à tous, et non passer par des messages codés. Ou alors il y a derrière une volonté d'élitisme, d'exclusion, et de dissimulation, rien de spirituel et universel. 

Je comprends ton point de vue sur Anton Parks. Je suis un peu trop excessif parfois, du coup j'ai tendance dans un premier temps à adhérer entièrement, puis après je me rends compte des failles, et ça me met le doute sur le reste. Ta démarche est la bonne, prendre ce qui te parle, et laisser le reste. Il faut que j’apprenne à faire plus ça !
Revenir en haut Aller en bas
Astya
Grand Maitre du temple
Grand Maitre du temple



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Dim 23 Mar - 19:30

Pas de soucis Avidae, dans l'absolu, je suis assez d'accord avec toi, et on ne pense pas toujours a tout Smile

------------------------------------------------------------------------------------


Le mal (l'ignorance) est comme une ombre, dépourvue de réalité propre, une simple absence de lumière. Ce n'est pas en se battant contre une ombre ... que l'on peut la faire disparaître. Pour faire disparaître une ombre, il suffit d'amener la lumière. Citation de Shakti Gawain



La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. Citation de Albert Einstein


Revenir en haut Aller en bas
http://www.envol-spiritualite.com
siguan
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé



MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Lun 24 Mar - 14:08

Bonjour!

Avidae Lupus a écrit:
 

Par contre, ce qui m'embête, c'est que lorsque j'essaye de recouper ce qu'il dit, notamment en ce qui concerne la Terre creuse, son argumentaire est très léger. Il parle du rapport de la NASA des années 90, qui rapporte des ondes radios qui viendraient du centre de la Terre. Il cite un journal canadien comme source... Le journal en question, est tout sauf un journal "sérieux", ou au moins d'informations fiables, il fait des articles sur Bigfoot, et autres sujets sensationnels, est reconnu comme étant un journal satirique, qui fait toujours planer le doute sur ses reportages, à savoir si c'est une blague de l'édition, ou de "vrais" sujets. Et c'est le seul journal, qui s'est fait écho de cette nouvelle. La crédibilité qu'il avait auprès de moi, en a pris un coup. Surtout qu'il parle d'un "très sérieux journal"... Idem, pour les mémoires du commandant Byrd, au sujet toujours des ouvertures des pôles, il en parle comme d'une source fiable. Or, en faisant des recherches, les originaux de ses mémoires n'ont jamais été vérifiés, on ne sait même pas où ils sont, et la personne qui a édité ses "carnets de bord" n'a pas de lien familial, amical, ou professionnel avec Byrd. Là encore, parler de preuves en ce qui concerne ce livre, est très léger, et me fait du coup douter de la rigueur d'Anton Parks à vérifier ses sources, et donc peut-être de sa rigueur tout court à vérifier dans ses recherches, ce qu'il avance dans ces livres. Même si, il semblerait que cela lui prenne énormément de temps, et d'énergie, ce dont je ne doute pas. 
Ajouter à cela, en cherchant sur le net, les seuls sites à faire mention du rapport de la NASA, ou des mémoires de Byrd, ne sont que des sites type www.onnoucachetout.com, www.nousnesommespasseuls, www.laveritedevoilee, www.lechangementapproche, et autres www.ovnissontparmisnous. Encore une fois, des infos qui circulent dans un milieu très restreint, de gens qui sont persuadés de détenir la vérité, et ces infos circulent en circuit fermé totalement hermétique, et n'ont jamais été l'objet de réelles enquêtes, au grand jour, menées par de vrais journalistes et appuyées par des scientifiques qui donnent leur nom et montrent leur visage. 

Enfin, c'est comme Christine Boutin qui cite le Gorafi comme source d'information, l'article dont elle parle suivant un article qui titre que la Terre est en réalité plate ! 

Bref, encore une fois, je n'ai pas trouvé les arguments, et les faits qui me feront réellement penser que tout cela peut être la vérité..

Peut-être n'en trouves tu pas de preuve sérieuse... parce qu'il n'y en a pas et parce que la terre creuse est un mythe. Une terre creuse ne peut simplement pas exister. Je ne veux pas entrer dans un grand débat là-dessus, j'ai déjà donné, mais la physique est là. Tout comme la géologie ou d'autres sciences. Et une terre creuse avec un "soleil" interne, une "ouverture" aux pôles, bah... non. Pas de pourquoi pas, juste non.

Maintenant, je respecte ceux qui veulent y croire bien sur. C'est leur droit le plus fondamental.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Parks - Les chroniques du Girku   Aujourd'hui à 16:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Parks - Les chroniques du Girku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anton Parks - Les chroniques du Girku
» LES CHRONIQUES DU GIRKU - LE SECRET DES ETOILES SOMBRES (pdf)
» Les Chroniques de Girku - Adam Genisis - part 2 ANTON PARKS
» [Reportage] traduction des tablettes sumériennes par ANTON PARKS
» Anton Parks - Réveil du Phénix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum spiritualité, loi de l'attraction, developpement personnel :: Le temple de la connaissance :: Livres-
Sauter vers: