Développer votre potentiel grâce à la visualisation créatrice et à la méditation. ressources spirituelles gratuites, coaching gratuit, des méditations guidées gratuites et légales. Discussions sur l'ésotérisme et le paranormal, partage.
 
EnvolAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'avortement provoqué: est-ce un crime?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
lylyk
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Dim 21 Juil - 19:16

Merci Reflet...
Revenir en haut Aller en bas
Astya
Grand Maitre du temple
Grand Maitre du temple



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Lun 22 Juil - 10:28

lylyk a écrit:
Astya:
Citation :
C'est la culpabilité qui te faire croire ça. Sinon tu n'avais pas cette culpabilité, tu dirais l'inverse.

J'aurai imaginer cette rencontre c'est ça!!!

 Non, croire que cet acte est un crime Smile

------------------------------------------------------------------------------------


Le mal (l'ignorance) est comme une ombre, dépourvue de réalité propre, une simple absence de lumière. Ce n'est pas en se battant contre une ombre ... que l'on peut la faire disparaître. Pour faire disparaître une ombre, il suffit d'amener la lumière. Citation de Shakti Gawain



La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. Citation de Albert Einstein


Revenir en haut Aller en bas
http://www.envol-spiritualite.com
lylyk
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Lun 22 Juil - 12:19

Ah ok.
Revenir en haut Aller en bas
Astya
Grand Maitre du temple
Grand Maitre du temple



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Mar 23 Juil - 8:57

wink

------------------------------------------------------------------------------------


Le mal (l'ignorance) est comme une ombre, dépourvue de réalité propre, une simple absence de lumière. Ce n'est pas en se battant contre une ombre ... que l'on peut la faire disparaître. Pour faire disparaître une ombre, il suffit d'amener la lumière. Citation de Shakti Gawain



La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. Citation de Albert Einstein


Revenir en haut Aller en bas
http://www.envol-spiritualite.com
Union
Nouveau
Nouveau



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Mer 23 Avr - 16:25

Un enfant dans le corps de sa mère, a déja sa voix propre et tres rapidement, il est d'ailleur possible de communiquer avec ton enfant meme si il n 'est pas encore né. Je n'emet aucun avis sur l'avortement, mais, est t'il légal de couper un bout de cher a quelqu'un qui a un adn différent du tient? Car si on en suit ton raisonnement, tu peu te couper un bout de cher, mais pas au autres.                                                           bonne journée a tous a écrit:
Les ordres religieux essaient de convaincre non seulement toutes les femmes, mais également les gouvernements, que l’enfant qui n’est pas encore né, à savoir le fœtus dans le ventre de sa mère, est déjà une personne. Les choses ne sont pas pourtant ainsi, car le fœtus constitue seulement une entité biologique. L’aspect principal à souligner ici est que l’âme, cette entité spirituelle, n’entre pas dans le corps pendant que ce dernier est encore dans le ventre de la femme, mais seulement juste après que l’enfant soit venu au monde, et quelques fois même plus tard. Par conséquent, il ne s’agit pas d’un meurtre si la femme décide de ne pas avoir l’enfant et de rejeter la responsabilité de le nourrir, de le faire aller à l’école, etc ; ce n’est pas plus un meurtre que si je me coupais un petit morceau de peau au doigt. Sa décision n’en tient qu’à elle seule ; et dans ce cas, il n’y a pas de karma. Il n’y a rien, sauf le sentiment de culpabilité et de peur qui ont été instillés dans l’esprit de la femme à ce sujet, à cause de l’ignorance de l’homme.

j'ai lu ce point de vue dans "votre droit de savoir" et je voulais le partager avec vous.

Qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Mer 23 Avr - 16:40

un crime??
je pense que l'avortement n'est pas un choix facile et que pour juger c'est au cas par cas sans juger.
 bise  bise  bise
Revenir en haut Aller en bas
Chantily
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 24 Avr - 0:38

Il faut plutôt écouter son coeur que la raison, car le coeur a sa raison que la raison ignore. Nous sommes dans une matrice qui est illusoire et qui n'existe que dans notre tête, la vrai vie n'est pas de ce monde. Un enfant avorté ne meurt pas il continue son chemin dans un autre monde beaucoup plus lumineux.
Revenir en haut Aller en bas
Chantily
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 24 Avr - 1:01

Un enfant non désiré et qui est maintenu en vie par culpabilité au niveau émotionnel croyez vous qu'il sera plus heureux que celui qui est avorté!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 24 Avr - 10:24

tu as raison,Chantilly il faut faire parler son cœur et non la raison religieuse ou d'état..
si après on veut se référer à des notions karmiques,chaque élément a une explication logique.
mais c'est une histoire au cas par cas.
la conduite à tenir est unique et doit être basée sur"l'amour,la sagesse et la compassion"
 bise
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 24 Avr - 18:08

Bonjour,

Je vais peut-être choquer, mais c'est ma façon de voir.

Ce qui est choquant et ce qui est un crime, c'est de disposer, au nom de qui ?? du corps d'une autre personne.

Toute personne est propriétaire de son corps, et celui-ci lui appartient "corps et âme" si je puis dire. De quel droit on lui interdirait quoi que ce soit ?? 

Une femme qui est enceinte et qui ne veut garder son enfant c'est à elle de décider et non aux autres. 

On arrive dans une société ou on veut tout régir au nom de ..... une certaine morale, mais la morale de qui ?? Un petit groupe de personnes qui décident de penser pour nous ?? Des biens pensants, quoi ??? 

Personnellement, on devrait interdire aux biens pensants de penser pour les autres sous peine de mort.

Quand à la morale de ces bien pensants, on a qu'a ouvrir un journal ou allumer la TV, elle s'étale devant nous, elle bave devant nous, et dans bien des cas, ça pue.


kukai
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 24 Avr - 18:29

tu ne me choques pas,j'adore ce parlé.
cela me parle:vrai
 copain  soleil
Revenir en haut Aller en bas
Bleu_Marine
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Dim 27 Avr - 15:26

L'avortement provoqué est-ce un crime? 


Peut être pas plus qu'une naissance désirée vouée à une vie de misère? 
Peut être pas plus qu'une naissance non voulu et assumée jusqu'au bout vouée à un non amour vis à vis de l'enfant? 
Peut être pas plus qu'un abaondon de cet enfant à la naissance?
Peut être pas plus.......peut être pas moins, surement égal à ce qui devait arriver.
Revenir en haut Aller en bas
gaiane
padawan
padawan



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Ven 30 Mai - 11:13

Dans ma vision des choses, l'avortement n'est pas un crime. Par contre ce qui est important c'est vraiment d'être au clair avec la décision que l'on prend et donc comment on vit cet avortement c'est ça qui va conditionner beaucoup de choses derrière (culpabilité, regret, colère etc...)
Revenir en haut Aller en bas
loupblanc
Petit Scarabé
Petit Scarabé



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Ven 13 Juin - 8:30

Chacun est différent, mais pour moi si l'avortement est fait à cause d'un viol non. Si la personne n'était pas prête. Non plus ce n'est pas un crime.

Il vaut mieux qu'un enfant évolue au sein d'une famille qui est prête à l'accueillir et saine.
Revenir en haut Aller en bas
Saint Amant
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Ven 20 Juin - 19:10

Bonjour,

Tout d'abord, écartons les explications comme de dire que "l'enfant aurait pu être malheureux s'il était né, etc", peu importe car on ne connait généralement pas le destin et le souhait profond des êtres concernés, et si on va par là, alors certains diront qu'on peut tuer tous les miséreux du tiers-monde sous prétexte qu'ils seront plus heureux de l'autre coté. C'est absurde. La vie est la vie, on sait bien qu'il y a dualité dans l'incarnation.

Pour entrer de suite dans le sujet, je dirais qu'il est possible de "voir" les âmes, en général, et de voir l'esprit, parfois dès la conception. Il n'y a pas d'objet sans vie dans cette affaire. Par exemple, on peut savoir si une femme est enceinte, on peut connaitre le sexe d'un bébé d'une femme enceinte, par voyance, et connaitre son futur, et même pour certains grands voyants, si c'est la réincarnation d'un ancêtre du passé. D'ailleurs, l'esprit à naitre est déjà dans l'entourage des parents avant même la conception directe, de même que les ancêtres défunts viennent jeter un oeil, en se promenant tout alentour de nous, tout comme ils viennent nous voir pour avertir d'un décès, en se promenant chez nous. 
Si le 3ème oeil est insuffisamment ouvert, on verra une petite fille ou un petit garçon, comme on voit très souvent les morts habillés, etc, car l'inconscient vient rajouter des éléments familiers de vision physique afin que le conscient insuffisamment mature puisse comprendre et reconnaitre ce qu'il voit. Si la vision est mature, plus besoin de vêtements, de barbes, d'âge jeune ou vieux, etc, on voit la lumière de Vie, et on comprend. Et on peut s'unir en conscience, dans le monde spirituel ou astral supérieur, avec cette vision lumineuse d'énergie vitale, qu'elle soit un homme, un animal ou une plante. 

Ceci étant dit, je trouve totalement déplacé de commencer à juger des actes en les taxant de crimes ou non, et en balançant ces jugements à la tête d'autrui en le blessant et en le culpabilisant, car tout le monde est partie prenante dans les événements, et on ne connait pas la nature exacte des choses. L'être humain construit l'égrégore mondial par ses pensées et tendances, et c'est parce que la majorité des humains est fortement obsédée sexuel que les esprits faibles incarnent cette énergie obsessionnelle sous forme de viol ou de faire des enfants n'importe comment. Il y a forte responsabilité individuelle, certes, mais derrière, il y a aussi forte responsabilité collective. (ce que le monde moderne très malade refoule complètement).
Alors, après, quand un de ces esprits faibles (ici, l'avorteur) vient incarner un acte incorrect né totalement dans l'astral, de lui et des autres, on vient accuser les gens individuellement d'une faute. Je n'aime pas cette vision matérialiste et égoiste de la vie.
Qu'on souhaite juger une chose incorrecte en elle-même, pour se remettre en question et s'améliorer, soit, d'accord, mais lors d'un avortement on devrait dire : "mon Dieu, qu'avons-nous fait ?" et non dire : "qu'a fait cette femme ?." (sans parler que l'homme est impliqué aussi à 100%, bien entendu).
La vision individualiste, égoiste, maladive, est un élément de philosophie matérialiste, de droite et de gauche, il n'y a personne de "cool", tous les tenants de l'égoisme individualiste et faussement libertaire ne font rien d'autre que de fermer leur coeur et leur 3ème oeil, ce qui fait qu'ils voient de moins en moins ce qu'il y a a à voir.


Par ailleurs, il faut être prudent dans l'évaluation de cet acte d'avortement, car il y a plusieurs corps chez l'homme : corps éthérique, corps astral, corps mental, corps spirituel, corps supramental, etc.... et tous ne s'incarnent pas au même moment, avec la même intensité. Un enfant de 10 ans n'a pas incarné totalement son corps mental, par exemple, d'où l'immaturité sur certains points, car le corps mental s'incarne progressivement.
Ainsi, le foetus, bien qu'il ait une âme, n'a pas forcément incarné tous ses corps subtils, même s'il a déjà les corps éthérique et astral dès le début, bien entendu, sinon les membres ne pourraient pas croitre et vivre.
Un puriste me rétorquerait, bien entendu, qu'un enfant de 10 ans, même sans la totalité de son corps mental, est quand même un être vivant, et qu'un foetus même dépourvu de la grande majorité de son corps mental, a quand même son âme, et ses corps physique, astral et éthérique, et que donc, c'est un être vivant.
Et là, je serais obligé de... la fermer.


Donc, c'est un acte incorrect, collectivement et individuellement, selon moi, et c'est à chacun, dans sa conscience intime, d'évaluer la chose en donnant plus ou moins de poids au mot "incorrect", selon sa propre conscience de la vie.


Ceci étant dit et posé, je souhaite rebondir plutôt sur un post de Kukai, en page 4, car je récuse cette forme de pensée moderne qui ne se préoccupe que du physique et des plaisirs personnels, et jamais de l'âme et du coeur :

Kukai dit :

"Je vais peut-être choquer, mais c'est ma façon de voir."

==> très bien, alors puisque tu aimes ça, tu ne seras pas choqué de ce que je vais dire.  lol 


Kukai dit :

"Ce qui est choquant et ce qui est un crime, c'est de disposer, au nom de qui ?? du corps d'une autre personne. Toute personne est propriétaire de son corps, et celui-ci lui appartient "corps et âme" si je puis dire. De quel droit on lui interdirait quoi que ce soit ?? "

==> D'abord, les femmes n'ont pas 2 têtes, 4 bras, 4 jambes, donc il y a bien 2 corps et non pas un seul. (et pour ceux qui voient, il y a 2 âmes, mais passons... Rolling Eyes ).
Donc, l'absurdité est dans ce qui consiste à nier de façon aberrante qu'il y a 2 corps (un cordon ombilical n'y changeant rien), au moins à partir d'un certain moment, et elle est dans le fait de penser qu'on dispose du 2ème corps individuel, de la 2ème âme, comme bon nous semble. 
Il faut prendre ses responsabilités par rapport à la Nature : quand on conçoit un bébé, on conçoit un 2ème être humain qui n'est pas à soi et qui n'est pas soi-même, ce n'est pas le corps de la femme, on n'en dispose pas. Un bébé n'appartient pas à sa mère (quelle horreur..), elle en a la garde, après avoir demandé à la Nature (ou Dieu) d'incarner un bébé. 
Et il n'est pas question ici d'interdire quoi que ce soit à qui que ce soit, on ne parle pas des lois, il est question ici de simplement essayer de comprendre cet acte, le plus objectivement possible. (et non en défendant ses petits plaisirs et sa mentalité personnelle, comme l'ont fait tous les tenants de la pensée moderne de droite et de gauche, avec leurs extrêmes, durant tout le 20ème siècle).


Kukai dit :

"Une femme qui est enceinte et qui ne veut garder son enfant c'est à elle de décider et non aux autres. "

==> Certes, mais ça ne veut pas dire que l'acte est correct. On ne parle pas de loi, là... Qui a proposé d'aller voir Valls pour changer la loi ? Personne. pas ici, en tout cas..
Par exemple, personnellement, je ne prétends absolument pas régir la vie d'autrui, du tout, surtout pas, j'en ai bien assez avec mes propres conneries  pirat , je dis juste que les âmes existent et qu'on peut les voir, c'est tout, et ceci, en réponse à un topic sur un forum spirituel qui demande leur opinion aux membres sur ce point.


Kukai écrit :

"On arrive dans une société ou on veut tout régir au nom de ..... une certaine morale, mais la morale de qui ?? Un petit groupe de personnes qui décident de penser pour nous ?? Des biens pensants, quoi ???  Personnellement, on devrait interdire aux biens pensants de penser pour les autres sous peine de mort.
Quand à la morale de ces bien pensants, on a qu'a ouvrir un journal ou allumer la TV, elle s'étale devant nous, elle bave devant nous, et dans bien des cas, ça pue."


==>  Puisque vous aimez la sincérité, je suis obligé de dire que je trouve ce passage aberrant.
Il ne s'agit pas de penser, mais de vérifier par la pratique spirituelle ce qu'il en est.
(et ceux qui ne font que "penser" dogmatiquement ne sont pas les seuls idiots, mais ceux qui ne vérifient pas par l'ascèse pratique le sont encore plus).
ce n'est pas une question de morale, c'est une question que quand on est un être humain, pour vivre ensemble, on se doit d'être gentil et humain, avec respect et amour de la vie, des animaux, de la nature, de soi-même, etc.
Dans ce cadre où l'amour vrai doit être la règle (sinon, on se fout sur la gueule, n'est ce pas), on tente, en produisant chacun son témoignage sur ce que l'on a vu en pratique, de discerner ce qui fera le moins souffrir les âmes, collectivement. (et non pas seulement les plaisirs individuels, qu'ont défendu tous nos pseudo-philosophes débiles depuis la révolution française).
Dans ce cadre de recherche de la moindre souffrance (que tu appelles "morale"), quand on voit une souffrance, on le dit, par espoir que la communauté réduira les souffrances de plus en plus. Par exemple :

Je vois les morts, les esprits. Lors de l'enterrement, mon papa décédé errait dans ma maison et me demandait avec effroi pourquoi on avait jeté et changé des biens de place. (mes soeurs, de douleur, avaient déjà éloigné ses habits et affaires).
Donc, je viens et vous dit : quand vous avez un décès dans la famille, et si la personne n'est pas totalement détaché des biens matériels, ne touchez pas aux affaires du mort pendant 3 mois au moins. Après, le corps astral commence à fondre, et certains de ses attachements aussi, le mort change de plan, revient, repart, et reviens de moins en moins, mais la durée est variable selon chacun.
Et ensuite, j'ai vérifié partout, et j'ai vu que c'est écrit dans le Bardo Thodol tibétain... alors ces religieux font ils de la morale gratuite ? Non. ils disent juste la vérité afin de diminuer la souffrance globale de l'humanité.

Idem, toutes les religions disent qu'il y a une âme.
Faut il croire et penser avec cette affirmation, en disant de façon aberrante que "ça existe", comme les dogmatiques harceleurs, ou que "ça n'existe pas" comme tous les marxistes et athées débiles modernes ? Non, il faut vérifier en pratique où sont les bobards et où est la vérité. Et il y a des âmes.

Donc, ce qui ne va pas, ce sont tous les gens qui pensent au lieu de vérifier en pratique dans le silence intérieur, et c'est de cette bien-pensance matérialiste et égoiste (la pensée reine est le fondement de la philo matérialiste) d'où sort la télé débile que tu critiques à juste titre, mais d'où sortent aussi toutes les philo de droite et de gauche, qui sont tous des libertaires égoistes et matérialistes, d'où le fait quasi universel aberrant de dire que le foetus/bébé est le corps de la femme et lui appartient jusqu'à la naissance.

Et bien non, il y a un corps et une âme totalement distincts d'elle, et cette personne distincte ne lui appartient pas du tout. C'est en tout cas mon opinion, et chacun n'a qu'à penser ce qu'il veut.

(et il est un peu scandaleux de devoir rappeler un fait aussi élémentaire et basique, il faut vraiment que notre monde soit tombé dans une certaine froideur de coeur pour considérer un être comme un objet. Quoique c'était déjà comme ça avant, sous une autre forme, rien ne change...).

Après, si la personne choisit de continuer à refouler et à penser que le foetus/bébé est son propre corps et qu'elle peut en disposer sans limite, ça la regarde, chacun ses responsabilités, de toute façon chacun verra en pratique ce que chaque chose implique, puisqu'il y a karma. En tout cas, les voyants ont fait leur boulot en disant ce qu'il en est, ensuite, chacun fait ce qu'il veut.

Je rajouterais que le fait de penser toujours sous l'angle très individualiste, en revendiquant comme des fous une liberté individuelle immature, illusoire et maladive, allant même jusqu'à dire qu'une âme/corps distinct de nous, nous appartient totalement, quitte à résorber l'amour et le coeur, et la vie, cette attitude hystériquement égoiste relève par héritage de la philosophie générale matérialiste la plus dure, et donc tous les penseurs 68tard, gauchistes, de droite simple, ou de droite et gauche extrêmes, ont tous exactement la même mentalité matérialiste, qui pue comme tu dis, et je rajouterais, à gerber. Où est le coeur là-dedans ? Où ? Nulle part. 
D'ailleurs, les mêmes ont détruit la famille, en blessant leurs enfants, conjoints, et... eux-mêmes. Ils font des théories du genre, des mères porteuses, des PMA, GPA, etc, et ne savent plus qui ils sont. Et ils mettent leurs vieux parents dans des mouroirs.
Personnellement, je vois parfois/souvent les âmes, en mediumnité, et je n'ai pas pratiqué tous ces "trucs" matérialistes, et j'ai gardé mon vieux papa à la maison, jusqu'à plus de 100 ans il a vécu, et je n'ai pas de voiture, et je bossais 6 j sur 7, etc. Et voilà, ya pas de mystère... Il faut penser aux autres et non pas qu'à soi !
Et c'est pour ça que les matérialistes ne voient pas les âmes, car le coeur s'est éteint. Quand on pense collectif, le coeur s'ouvre, et ouvre le 3ème oeil, et on voit. 
Et ça n'est pas "difficile", ni "long", c'est une question de faire le chemin ou de ne pas le faire.
Mais pour un matérialiste, une femme est un objet interchangeable à mettre au lit, pour elle, son bébé est quasiment un objet sans âme, etc etc, c'est un engrenage sans fin, pour tous, et c'est pour ça que je refuse le jugement individuel, car les actes sont collectifs en réalité.
Donc, je ne qualifie pas directement l'acte de quelqu'un, je dis juste que nous avons une âme.
Après, à chacun de faire sa popotte avec ça. Ou pas.

Toujours est-il que ce sujet n'aurait jamais du proposer de juger en crime ou non, (c'est inadmissible de projeter un jugement particulier sur autrui) , mais le titre du sujet aurait du être : "un bébé dans le ventre, un foetus, a t il une âme ou non ? et si oui, à partir de quand ?"
Et si j'étais modérateur, j'aurais effacé tous les termes : "crime", car c'est dans l'intimité personnelle qu'on donne un poids à un acte correct ou incorrect. Venir chercher de suite, de l'extérieur, des mots aussi lourds et peut être très très excessifs, j'en sais rien, n'est pas adéquat, selon moi.

Par conséquent, soyons original, mon cher Kukai, tu as raison, mais soyons le réellement, mettons tout ça à la poubelle, y compris l'individualisme profondément hystérique et maladif du 20ème siècle, et vérifions en pratique ce qu'il en est. (et laissons les pensées "oui" et "non", de coté, on s'en fout des opinions, il faut chercher la vérité des faits, et bien plus par la pratique du silence intérieur que par la pensée, d'ailleurs).

Bonne soirée à tous.

 sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Ven 20 Juin - 22:38

Saint Amant a écrit:

.................................

Et si j'étais modérateur, j'aurais effacé tous les termes : "crime", car c'est dans l'intimité personnelle qu'on donne un poids à un acte correct ou incorrect. Venir chercher de suite, de l'extérieur, des mots aussi lourds et peut être très très excessifs, j'en sais rien, n'est pas adéquat, selon moi.

.....................

Bonne soirée à tous.

 sunny

Bonsoir,

C'est ce que j'ai retenu le plus de ta prose, si tu avais été modérateur tu aurais effacé ....


La liberté d'expression est pour tout le monde, et écrire "crime" pour qualifier d'un avortement est l'expression non pas de certaines personnes, mais de milliers voire de millions de personnes et ce mot est employé dans certain pays. 

Dans d'autres pays, on laisse mourir la mère plutôt que de faire un avortement.

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Terriennes/Dossiers/p-23529-Irlande-mourir-d-un-refus-d-avortement.htm

Donc, un modérateur doit tenir compte de toutes les opinions qui ont le droit de s'exprimer et non pas de juger suivant sa propre opinion et d'effacer ce qui ne lui convient pas.

Un modérateur n'est pas un censeur.



kukai
Revenir en haut Aller en bas
Saint Amant
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Ven 20 Juin - 23:15

Kukai écrit :

"C'est ce que j'ai retenu le plus de ta prose, si tu avais été modérateur tu aurais effacé"



==> Le vrai problème est que tu aurais pu répondre sur le sujet.  





[size=13][size=13]PS : (car c'est un post scriptum et non le débat en lui-même)[/size][/size]




ce n'est pas une question de  censure du tout, c'est une question que les femmes vivant ce genre de situation et de questionnement vivent une chose psychologiquement très dure, et si elles viennent lire le net, pour avoir des opinions , une aide, elles n'ont pas à se faire traiter de criminelles. N'oublions pas qu'il y a des viols, ou plus simplement, des maris qui écrasent leurs femmes, ou elles se font séduire, et après, enceintes, sont perdues et cherchent une aide.
Si tu lis ce que j'ai écris, je ne dis rien de bon sur les lois matérialistes, et je dis même qu'il y a l'âme dans le bébé, mais ça n'implique pas de juger, en qualifiant durement, en culpabilisant les gens à outrance. Peut être que c'est un crime mais personne ici, ni moi qui suis medium, ni aucun voyant, ne peut le dire avec assurance.
Seul un éveillé authentique pourrait nous qualifier ça avec certitude et précision, et comme je ne suis pas du tout ni Jésus ni Bouddha ni un autre saint, j'argumente sur ce que je vois, comme un scientifique, sans projeter de jugement lourd et définitif sur autrui. Je vois souvent les âmes, et c'est tout, je ne peux pas en tirer de conclusion en faisant le malin.




Les millions de gens qui appellent ça "crime" ont peut être raison, mais en tout cas ils ne le savent pas et sont précisément ceux qui ne voient pas les esprits, qui n'argumentent pas sur le sujet et se contentent de dire "je crois" "je crois" comme des perroquets, sans détailler le problème, en jugeant, alors que leur vie privée n'est pas si reluisante que ça.




je dis juste : essayons de comprendre, de relater un vécu, mais ne jugeons pas à outrance.
Quant à la liberté d'expression, je m'en fiche des valeurs matérialistes du 20ème siecle qui essayent de copier sur les religions, faute de profondeur, et je ne reçois aucune leçon de cette laicité républicaine qui n'a aucune vue pertinente des priorités. D'abord le coeur, ET APRES, la liberté d'expression, c'est ça que je veux dire.








La religion, la spiritualité, le coeur tout simplement, mettent le coeur à la 1ere place, ce qui veut dire : ne pas blesser autrui, ne pas faire du mal à autrui, quitte à ce qu'on m'oblige à me taire. je suis d'ailleurs rare ici.








Si on fait autre chose que de s'occuper du coeur, on le ferme, on ferme le 3ème oeil, on ne voit plus rien et après on vient raconter que le foetus est objet, qu'on peut mettre les vieux dans les mouroirs, qu'on peut abandonner ses enfants et conjoint sans blessures, on fait des mères porteuses, etc etc. Très peu pour moi.
Que chacun garde ses priorités.








merci.








Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Saint Amant
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Ven 20 Juin - 23:25

le logiciel déconne, il m'écrit tout en jaune, m'écrit Size alors que je n'y ai pas touché, me fait des espaces entre les paragraphes, bref, je laisse tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Ven 20 Juin - 23:27

Bonsoir,

Ce n'est pas la peine d'accentuer tes mots en couleurs et en gras, on a compris ce que tu voulais dire.

J'ai déjà répondu sur ce sujet et je n'ai plus rien à y dire. En plus je ne vois pas le problème de ne pas répondre à ta prose ....

Merci d'en rester là.


kukai
Revenir en haut Aller en bas
Saint Amant
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Ven 20 Juin - 23:32

Je n'ai pas écrit en gras ni en couleurs, je viens d'expliquer que c'est le logiciel du forum qui a fait tout ça, je n'ai pas touché ni au size, ni au jaune, ni aux espacements.

Ce n'est pas un problème de ne pas répondre, ça laissera les lecteurs juges, tant mieux, et comme j'ai répondu sur la censure, tout le monde est content. débat clos en effet.
Revenir en haut Aller en bas
shyvayah
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Mer 11 Fév - 11:17

Sujet intéressant.

Tout d'abord, légalement en France, une femme enceinte est la seule à prendre la décision de son avortement ou pas. Ce n'est ni à son mari, ni à ses parents de faire le choix. Il est censé revenir à elle et seulement elle.

Secundo, cette première affirmation me semble assez idéaliste. Dans les faits, beaucoup de femmes peuvent-elles prendre cette décision toute seule ? Peut-on avorter dans le dos de son mari sans rompre un contrat moral ? Peut-on garder un enfant alors que son père n'en veux pas ?

Un avortement, qu'il soit voulu ou non, quelles que soient les raisons de cet avortement, est un traumatisme pour la femme. Que le bébé soit déjà doté d'une âme ou pas, ce n'est pas le propos, pas plus que de se dire qu'il s'agit d'une simple cellule. Non, être enceinte, c'est voir des potentialités, des perspectives se créer pour soi-même et pour un être dépendant de nous. C'est accomplir sa fonction maternelle = la perpétuation de la lignée. Même si le bébé n'est pas encore un être humain, à partir du moment où il est en gestation, il a un potentiel de vie, et fait parti de la femme qui le porte.


D'un point de vue de l'âme, certains avortements arrivent parce que des âmes rebroussent chemin, ou avait besoin de vivre l'avortement pour avancer sur le chemin de l'éveil... Cela n'a rien d'un crime, et si c'en est un, on peut être victime de ce crime en étant la mère autant qu'en étant l'enfant. 

Aujourd'hui, en France, les femmes ont droit de disposer de leurs corps librement, et si un grossesse non désirée survint, elles ont le choix lorsqu'il est encore tôt de faire marche arrière. Si cela peut éviter qu'une ado accouche à 16 ans et ruine ses études, ou qu'une femme sans argent ne puisse nourrir son enfant.... ça ne me semble pas si mal que ça. Le crime, ce n'est pas nécessairement l'avortement, ça peut-être de plonger un enfant au sein d'une famille déséquilibrée et dangereuse. 

Le crime dans l'avortement, pour moi c'est lorsque c'est fait à répétition, pour remplacer de la contraception. Mais même dans ce cas, le crime de ces serial avorteuses est aussi contre elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCYRNxh2BTmWYTqIBh7lxFCw
Saint Amant
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 12 Fév - 9:56

Bonjour,

Shyvahya, vous écrivez :

"Que le bébé soit déjà doté d'une âme ou pas, ce n'est pas le propos, pas plus que de se dire qu'il s'agit d'une simple cellule. Non, être enceinte, c'est voir des potentialités, des perspectives se créer pour soi-même et pour un être dépendant de nous."


==> Posons-nous la question : d'où vient à l'origine la désinvolture envers la vie, propre à cette pratique ? Réponse : de la philosophie individualiste matérialiste athée d'extrême droite.
Que ce soit un bout de plastique ou un être vivant avec une âme, pour moi, ça change tout, sinon, excusez-moi, mais c'est une pensée terrible, et qui vient, par héritage, des sinistres années 30-40. La gauche a joué très hypocritement aux "cools", avec la droite, pendant des années, et on voit en fait où mène le matérialisme athée : faire sa vie égoistement dans son coin, avec ses p'tits plaisirs, de façon irresponsable, en s'en fichant des conséquences et des souffrances causées à autrui. (et ça vaut pour la destruction de la famille, de la pollution de la planète, le massacre des bêtes, etc etc, tout se tient et forme un corpus individualiste malveillant). 
Pardonnez ce point Godwin, mais il est logique et indispensable de remonter à la source philosophique des comportements, qui ne tombent pas du ciel. (c'est le cas de le dire).


Car il est évident que l'ivg ne fait pas majoritairement réparation à des viols, mais est une pratique sociétale usuelle, le grand nombre de ces actes le prouve aisément.


Sur le fait que les femmes en souffrent terriblement, je suis bien d'accord, justement, c'est là-dessus qu'il faut réfléchir longuement, car ça montre l'incorrection de l'acte, vu que l'inconscient sait tout, et envoie le signal désagréable au conscient. 


Selon moi, le bébé n'est pas du tout la femme, ce n'est pas son corps, malgré qu'elle l'alimente par le cordon (comme elle le fera après avec son sein), car la femme n'a pas 4 jambes, 4 bras, 2 têtes, 2 coeurs, et 2 âmes. Les gens qui disent le contraire depuis les années 60 sont, selon moi, dans la pathologie mentale, et sont d'une mauvaise foi astronomique afin de masquer/justifier leur fermeture de coeur et irresponsabilité.
Il y a un être distinct, physiquement, et spirituellement, et un cordon ombilical ou un sein qui nourrit ne change rien à l'affaire. (d'ailleurs, il nourrit qui ? Un autre être, on est d'accord).


Vous écrivez aussi :

"D'un point de vue de l'âme, certains avortements arrivent parce que des âmes rebroussent chemin, ou avait besoin de vivre l'avortement pour avancer sur le chemin de l'éveil... Cela n'a rien d'un crime, et si c'en est un, on peut être victime de ce crime en étant la mère autant qu'en étant l'enfant. "


==> Moi non plus, je ne parle pas de crime, je pense que cela occasionne de la souffrance à un être innocent et à la mère, et pour le reste, je ne suis pas compétent pour qualifier cet acte complexe.
J'attire juste votre attention sur le fait qu'il ne nous appartient pas de décider par avance qu'un être doit repartir et être victime d'avortement à cause de son karma et de son chemin, sinon on pourrait justifier tous les actes négatifs par ce biais, et ce serait aberrant.
On doit faire de son mieux, dans l'amour le plus fort possible, et en harmonie d'amour maximum avec tout et tous, et c'est seulement ensuite qu'on peut constater les insuffisances comportementales et les karmas en jeu. Ainsi, le karma ne doit pas justifier des actes douteux à l'avance.


Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
shyvayah
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 12 Fév - 10:14

Citation :
Saint Amant

==> Moi non plus, je ne parle pas de crime, je pense que cela occasionne de la souffrance à un être innocent et à la mère, et pour le reste, je ne suis pas compétent pour qualifier cet acte complexe.
J'attire juste votre attention sur le fait qu'il ne nous appartient pas de décider par avance qu'un être doit repartir et être victime d'avortement à cause de son karma et de son chemin, sinon on pourrait justifier tous les actes négatifs par ce biais, et ce serait aberrant.
On doit faire de son mieux, dans l'amour le plus fort possible, et en harmonie d'amour maximum avec tout et tous, et c'est seulement ensuite qu'on peut constater les insuffisances comportementales et les karmas en jeu. Ainsi, le karma ne doit pas justifier des actes douteux à l'avance.


Bonne journée.



Merci de votre réponse.






Alors première précision, je n'ai jamais dit que le karma devait justifier des actes douteux ! Ce que je dis, c'est qu'une femme peut subir son avortement et en être aussi la victime ! Et là, il peut y avoir raisons karmiques. Il faut arrêter de diaboliser les femmes qui avortent ! Tous les récits d'avortement que j'ai eu sont assez déchirants, tous avait une résonance amère "J'avais 19 ans, et pas d'emploi", "mon copain voulait partir si je le gardais, comment aurais-je fait avec mes études?" ... Je trouve ça plus responsable parfois d'avorter. Fermer les yeux à cela, c'est juste s'enfermer dans un totalitariste de pensée absurde ne prenant pas en considération le contexte. Aucune pensée ne peut faire preuve de justesse sans contexte.











Citation :
==> Posons-nous la question : d'où vient à l'origine la désinvolture envers la vie, propre à cette pratique ? Réponse : de la philosophie individualiste matérialiste athée d'extrême droite.
Que ce soit un bout de plastique ou un être vivant avec une âme, pour moi, ça change tout, sinon, excusez-moi, mais c'est une pensée terrible, et qui vient, par héritage, des sinistres années 30-40. La gauche a joué très hypocritement aux "cools", avec la droite, pendant des années, et on voit en fait où mène le matérialisme athée : faire sa vie égoistement dans son coin, avec ses p'tits plaisirs, de façon irresponsable, en s'en fichant des conséquences et des souffrances causées à autrui. (et ça vaut pour la destruction de la famille, de la pollution de la planète, le massacre des bêtes, etc etc, tout se tient et forme un corpus individualiste malveillant). 
Pardonnez ce point Godwin, mais il est logique et indispensable de remonter à la source philosophique des comportements, qui ne tombent pas du ciel. (c'est le cas de le dire).



La désinvolture par rapport à la vie ? Je trouve ça atrocement réducteur de penser que tous les avortements le sont. Dans mon propos, je ne parle pas d'avortement de convenance, je ne parle pas du cas de la femme cadre, ayant ressources, logement et mari fiable qui décide d'avorter car ça ne colle pas avec son timing de carrière ! Non, ces avortements là, ça ne m'intéresse pas d'en parler, ni de les juger, je vous laisse le faire =D

De la politique, toujours de la politique. Pourrait-on parler de ce qu'on ressent ou de ce qu'on pense sans venir foutre la politique au milieu ? Dans mes propos, je ne parle pas de gauche, de droite. Si vous croyez vraiment que ça change quelque chose... On a vécu pendant des années sous des gouvernements mixtes, président de droite, assemblée nationale de gauche, et inversement ! Est-ce que cela change tant de choses que ça ? Ces conflits sont faussement idéologiques, la politique ce n'est plus avoir des valeurs à défendre, c'est quêter du pouvoir. Je ne parle pas à nouveau d'avortements de convenance, mais d'avortement dans un contexte où l'on a pas le choix. Que dire alors des femmes qui se faisaient avorter avant que les indidualistes blablabla d'extrême droite ne débarquent ?



Citation :

Sur le fait que les femmes en souffrent terriblement, je suis bien d'accord, justement, c'est là-dessus qu'il faut réfléchir longuement, car ça montre l'incorrection de l'acte, vu que l'inconscient sait tout, et envoie le signal désagréable au conscient.


Etes-vous un homme ? Désolée pour cette question, mais hônnetement, quand je lis ça. Je tombe juste des nues...




Citation :

Selon moi, le bébé n'est pas du tout la femme, ce n'est pas son corps, malgré qu'elle l'alimente par le cordon (comme elle le fera après avec son sein), car la femme n'a pas 4 jambes, 4 bras, 2 têtes, 2 coeurs, et 2 âmes. Les gens qui disent le contraire depuis les années 60 sont, selon moi, dans la pathologie mentale, et sont d'une mauvaise foi astronomique afin de masquer/justifier leur fermeture de coeur et irresponsabilité.
Il y a un être distinct, physiquement, et spirituellement, et un cordon ombilical ou un sein qui nourrit ne change rien à l'affaire. (d'ailleurs, il nourrit qui ? Un autre être, on est d'accord).



Un enfant, fait parti de sa mère, grandit en elle, dépend d'elle pendant une grossesse et reste connecté à elle toute sa vie. Oui c'est un être distinct, mais ôter sa part d'interdépendance et d'intense connexion avec sa mère est aussi stupide et fait autant preuve de pathologie mentale que son inverse.



Dernière édition par shyvayah le Jeu 12 Fév - 10:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCYRNxh2BTmWYTqIBh7lxFCw
Saint Amant
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 12 Fév - 10:28

Je sais que vous n'aviez pas dit qu'il ne fallait pas calculer l'ivg selon le karma du bébé, mais comme la formulation pouvait le laisser penser, je voulais juste prévenir une mauvaise compréhension de ce qui est écrit, en général.
C'est comme moi, je ne me suis pas exprimé assez clairement, vu que vous avez cru que je vous accusais de ça.  sunny


En fait, j'avais écrit un long paragraphe dans mon post ci-dessus, que j'ai supprimé avant l'envoi pour ne pas entrer dans trop de polémiques, où je disais que pour moi, l'avortement était une invention masculine : 
- froideur des gens d'extrême droite athée en 30-40 (je parle des expérimentations "médicales" où des bébés étaient manipulés froidement, expérimentations qui ont abouti aujourd'hui aux sinistres mères porteuses, etc, toutes les manip modernes qui me hérissent le poil), 
- et théories pseudo philosophiques individualistes athées de nos soit disant "grands philosophes" qu'on nous enseigne à l'école, qui sont aussi des bonhommes.

Sans compter que les ivg se font très souvent aussi par insuffisance et irresponsabilité masculine, et que tout ça a été mis en place pour pouvoir considérer encore plus l'être humain comme un objet sexuel, ce qui est d'abord le propre de l'homme...


Dernière édition par Saint Amant le Jeu 12 Fév - 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
shyvayah
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 12 Fév - 10:42

Saint Amant a écrit:
Oui, je sais que vous n'aviez pas dit ça, mais comme la formulation pourrait le laisser penser, je voulais juste prévenir une mauvaise compréhension de ce qui est écrit, en général.
C'est comme moi, je ne me suis pas exprimé assez clairement, vu que vous avez cru que je vous accusais de ça.  sunny


En fait, j'avais écrit un long paragraphe dans mon post ci-dessus, que j'ai supprimé avant l'envoi pour ne pas entrer dans trop de polémiques, où je disais que pour moi, l'avortement était une invention masculine : 
- froideur des gens d'extrême droite athée en 30-40 (je parle des expérimentations "médicales" où des bébés étaient manipulés froidement, expérimentations qui ont abouti aujourd'hui aux sinistres mères porteuses, etc, toutes les manip modernes qui me hérissent le poil), 
- et théories pseudo philosophiques individualistes athées de nos soit disant "grands philosophes" qu'on nous enseigne à l'école, qui sont aussi des bonhommes.

Sans compter que les ivg se font très souvent aussi par insuffisance et irresponsabilité masculine, et que tout ça a été mis en place pour pouvoir considérer encore plus l'être humain comme un objet sexuel, ce qui est d'abord le propre de l'homme...


J'étais en train de développer le post de ma réponse précédente lorsque vous avez posté le votre.

Je pense qu'effectivement, l'irresponsabilité masculine est souvent oubliée. Mais pourquoi cherchez absolument à pointer du doigt des responsables ? Pourquoi ne pas plutôt réfléchir à des solutions ? Se livrer à quelque chose de constructif ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/channel/UCYRNxh2BTmWYTqIBh7lxFCw
Saint Amant
Initié
Initié



MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Jeu 12 Fév - 11:27

Shyvayah,

Vous écrivez :

"La désinvolture par rapport à la vie ? Je trouve ça atrocement réducteur de penser que tous les avortements le sont. Dans mon propos, je ne parle pas d'avortement de convenance, je ne parle pas du cas de la femme cadre, ayant ressources, logement et mari fiable qui décide d'avorter car ça ne colle pas avec son timing de carrière ! Non, ces avortements là, ça ne m'intéresse pas d'en parler, ni de les juger, je vous laisse le faire =D"


==> Je n'ai jamais dit que tout le monde était dans ce cas, merci de ne pas déformer mes propos. Ce qui est atrocement réducteur, c'est, pour ceux concernés, de considérer un être comme juste un morceau de chair, afin de pouvoir s'en débarrasser.
ça ne vous intéresse pas de parler de la majorité des ivg, soit, mais ils n'en constituent pas moins la majorité des cas, donc moi, j'en parle. (les viols sont minoritaires).


Vous écrivez :

"De la politique, toujours de la politique. Pourrait-on parler de ce qu'on ressent ou de ce qu'on pense sans venir foutre la politique au milieu ? Dans mes propos, je ne parle pas de gauche, de droite. Si vous croyez vraiment que ça change quelque chose... On a vécu pendant des années sous des gouvernements mixtes, président de droite, assemblée nationale de gauche, et inversement ! Est-ce que cela change tant de choses que ça ? Ces conflits sont faussement idéologiques, la politique ce n'est plus avoir des valeurs à défendre, c'est quêter du pouvoir. Je ne parle pas à nouveau d'avortements de convenance, mais d'avortement dans un contexte où l'on a pas le choix. Que dire alors des femmes qui se faisaient avorter avant que les indidualistes blablabla d'extrême droite ne débarquent ? "


==> La philosophie et la politique ont apporté ça, donc, oui, il faut en parler absolument, je n'ai pas dit que vous en parliez, je vous dis que moi j'en parle, car les gens en société, jouent aux "cools", font croire qu'ils sont modérés "de gauche et droite", alors que leur positionnement froid, cynique, et irresponsable est originaire d'extrême droite.
C'est très refoulé en société , on veut faire croire que tout ça vient de positionnements tout mimis et libertaires, alors que ça vient de l'extrême droite individualiste athée.
Donc, oui, c'est très important de dire que quand on prend la vie à la légère, on est d'extrême droite sur le sujet. Et tous les anars peuvent se mentir, ça ne changera rien à l'affaire.

Ce n'est pas de la politique politicienne, mais de la philosophie politique, nuance.



Vous écrivez :


"Etes-vous un homme ? Désolée pour cette question, mais hônnetement, quand je lis ça. Je tombe juste des nues... "


==> laissez tomber les préjugés, je ne parlais pas avec le mental, je suis médium.


Vous écrivez :


"Un enfant, fait parti de sa mère, grandit en elle, dépend d'elle pendant une grossesse et reste connecté à elle toute sa vie. Oui c'est un être distinct, mais ôter sa part d'interdépendance et d'intense connexion avec sa mère est aussi stupide et fait autant preuve de pathologie mentale que son inverse."


==> En tant que médium, je connais les liens mère-fils, merci, je n'ai jamais dit le contraire.
être connecté ne change rien à l'affaire que c'est un être totalement distinct. Et vouloir amoindrir le fait que c'est un être distinct, à cause d'un lien d'alimentation temporaire et d'un lien spirituel, c'est ça qui est trompeur et aberrant, car il n'en reste pas moins que c'est un être totalement distinct. 


Vous écrivez :


"Je pense qu'effectivement, l'irresponsabilité masculine est souvent oubliée. Mais pourquoi cherchez absolument à pointer du doigt des responsables ? Pourquoi ne pas plutôt réfléchir à des solutions ? Se livrer à quelque chose de constructif ?"


==> oui, l'homme est en grosse partie à l'origine de ça, vous avez raison, je le pense aussi, et si on regarde le monde entier, et pas seulement la France, c'est encore plus vrai, car la situation est tellement dure et horrible ailleurs pour les femmes, qu'on voit tous les détails et mécanismes de désespoir féminin qui mène finalement à ce genre de choses, par la faute de l'homme.


Madame, il n'est pas question de trouver des responsables, il est question de voir l'origine d'un problème, pour pouvoir trouver des solutions, car si on ne dit rien, tout le monde fuit.
C'est quand on regarde les choses de face, qu'on peut changer. Si on refoule l'origine des problèmes, on ne changera rien du tout.
Et comme tout est bloqué parce que les tenants de l'obsession sexuelle menant à l'ivg jouent aux "cools"et aux "libertaires", il est essentiel de dire qu'ils ne sont pas "cools" du tout, mais originaires d'extrême droite, avec tout ce que ça comporte de dureté irresponsable.
Une fois qu'on a déblayé ce gros mensonge du "cool", on peut alors se remettre en question, et chercher des solutions, qui sont évidemment spirituelles.


Si on apprenait aux enfants à méditer, si les médias et les artistes, l'éducation en générale, montraient beaucoup moins d'obsession sexuelle, ça irait déjà beaucoup mieux.


La méditation concentre les énergies, les éveille, les alchimise, permet le contrôle de soi, et la perception directe de l'énergie de Vie.
Une fois que l'on perçoit l'énergie de Vie, tout va mieux, on donne de l'importance aux actes, et l'amour, qui est une énergie, prend un autre sens, une toute autre ampleur, une autre profondeur, qui n'aura rien à voir avec l'obsession sexuelle pathologique qu'on voit partout, comme si c'était normal.

Mais instaurer la méditation, la profondeur culturelle, ça ne se fait pas comme ça, il faut d'abord pointer du doigt les mensonges et les dégats, sinon les gens diront que tout va bien et qu'il ne faut rien changer.

:energie:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'avortement provoqué: est-ce un crime?   Aujourd'hui à 8:53

Revenir en haut Aller en bas
 
l'avortement provoqué: est-ce un crime?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'avortement provoqué: est-ce un crime?
» L'avortement en Islam
» avortement.. crime.. assassinat....
» question sur l'avortement
» l'OMS et la légalisation de l'avortement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum spiritualité, loi de l'attraction, developpement personnel :: Les niveaux de Conscience :: Voyages intérieur - Voyages exterieur-
Sauter vers: