Développer votre potentiel grâce à la visualisation créatrice et à la méditation. ressources spirituelles gratuites, coaching gratuit, des méditations guidées gratuites et légales. Discussions sur l'ésotérisme et le paranormal, partage.
 
EnvolAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Médecine douce : du rififi dans la phytothérapie

Aller en bas 
AuteurMessage
xenia la chamane
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé
avatar


MessageSujet: Médecine douce : du rififi dans la phytothérapie   Ven 6 Mai - 13:55

Médecine douce : du rififi dans la phytothérapie

Depuis le 1er mai, les entreprises qui commercialisent des produits à partir de plantes médicinales doivent avoir apporté les preuves de leurs qualités pharmaceutiques auprès de l’Union européenne. Si la procédure paraît logique devant les risques que représentent certaines plantes pour la santé, elle devrait se traduire par la suppression de quelque 400 produits des rayons des officines françaises.

Finie la phytothérapie ? Le magazine 60 millions de consommateurs évoque la polémique qui anime le web actuellement sur la question des produits à base de plantes médicinales. Le Collectif pour la défense de la médecine naturelle alerte les internautes depuis plusieurs semaines sur un changement prévu de la réglementation européenne qui mettrait en péril notre santé. Comptabilisant plus de 276 000 pétitionnaires opposés à cette modification, le CDMN rappelle que « de nombreuses personnes se sont toujours soignées par les plantes et ont constaté leur grande efficacité ».

« Doit-on devenir des cobayes des lobbys pharmaceutiques sans alternative, sachant que les médicaments qui soignent un problème spécifique peuvent avoir des effets secondaires catastrophiques à d’autres niveaux ? » s’interroge le collectif français qui pointe du doigt derrière cette directive européenne « le seul profit de multinationales pharmaceutiques ».

Pas de suppression pure et simple

De quoi s’agit-il ? L’Union européenne entend modifier la directive 2004/24/CE du 31 mars 2004, afin de faire le tri entre ces médicaments dit naturels ou bio, à base de plantes médicinales. Mais l’objectif n’est pas leur suppression pure et simple, comme s’alarme le CDMN mais de faire le ménage dans les rayons pharmaceutiques.

Comme le précise 60 millions de consommateurs, l’UE n’a pas l’intention d’interdire l’utilisation des plantes médicinales. La députée européenne centriste Anne Delvaux précise que « La directive (…) ne fait que prévoir une harmonisation de la procédure d’homologation de ceux-ci. Elle ne vise aucunement leur suppression voire leur retrait de la vente ».

Concrètement, les producteurs des produits concernés devaient apporter les preuves de l’efficacité pharmaceutique de leurs remèdes naturels jusqu’au 30 avril dernier. Si cette mesure concerne les phytomédicaments connus et utilisés depuis au moins 30 ans, dont 15 en Europe, elle ne concernerait pas les médicaments homéopathiques, ni les plantes médicinales en vrac précise le magazine de consommateurs.

Trop coûteux

Si les essais cliniques ne sont pas nécessaires, les fabricants européens doivent apporter la preuve bibliographique de l’intérêt médical des plantes utilisés. Sans être extrêmement difficile, la procédure d’enregistrement est coûteuse, évaluée à 60 000 euros par l’élue écologiste Michèle Rivasi, et même 180 000 euros pour le CDMN.

Cette contrainte financière pourrait mettre hors jeu beaucoup de petites entreprises, craignent les défenseurs d’une filière des médecines naturelles très éclatée. Selon l’estimation de Cédile Dumoulin, rapporteur de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, près de 400 produits à base de plantes médicinales pourraient être retirés des rayons pharmaceutiques.

Source :
http://www.enviro2b.com/2011/05/02/medecine-douce-du-rififi-dans-la-phytotherapie/
Revenir en haut Aller en bas
http://creationsylvieerwan.centerblog.net/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: réponse à Xenia   Sam 7 Mai - 16:11

coucou Xenia

Ce ne sont que des directives... mais elles reviennent un peu trop souvent.
L'Union Européenne finira par nous imposer son choix pour les produits chimiques.
snif

Les pharmacies sont faciles à contrôler, et à taxer ; les emplois de la chimie sont en jeu.
Bientôt Bruxelles et Strasbourg décideront comment les Parisiens
ou les Marseillais devront se soigner.

C'est scandaleux !
Tous les professionnels de la santé affirment que nous prenons un risque, calculé,
certes, mais un risque tout de même en gobant un simple cachet d'aspirine ;
alors que les plantes n'ont pas d'effets secondaires.

Lorsque la phytothérapie sera supprimée, le pouvoir préventif des plantes le sera aussi...
ensuite, ce sera le plein essor des génériques qui font souvent plus de mal que de bien.
Revenir en haut Aller en bas
 
Médecine douce : du rififi dans la phytothérapie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum spiritualité, loi de l'attraction, developpement personnel :: Le temple de la connaissance :: BLOG Actualités - Articles - conferences-
Sauter vers: