Développer votre potentiel grâce à la visualisation créatrice et à la méditation. ressources spirituelles gratuites, coaching gratuit, des méditations guidées gratuites et légales. Discussions sur l'ésotérisme et le paranormal, partage.
 
EnvolAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A l'hôpital, près de la moitié des accidents médicaux seraient évitables

Aller en bas 
AuteurMessage
xenia la chamane
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé
avatar


MessageSujet: A l'hôpital, près de la moitié des accidents médicaux seraient évitables    Ven 26 Nov - 11:50

A l'hôpital, près de la moitié des accidents médicaux seraient évitables

900 accidents médicaux en moyenne surviennent chaque jour dans les cliniques et hôpitaux français, selon la deuxième enquête nationale sur les événements indésirables graves liés aux soins (Eneis), que vient de publier le ministère du travail et de la santé.
Sur ce total, 400 accidents seraient «évitables» estime le rapport. Un constat d'autant plus inquiétant qu'il est proche de celui déjà réalisé en 2004.

«Globalement, ça n'est pas brillant», convient Philippe Michel, directeur du Comité de coordination de l'évaluation clinique et de la qualité en Aquitaine (CCECQA) co-auteur de l'étude réalisée avec la Drees (évaluation et statistique). «Mais cela ne doit pas masquer les progrès qui ont été faits, par exemple en anesthésie-réanimation ou contre les infections nosocomiales, c'est-à-dire contractées à l'hôpital», tempère-t-il.

Chaque année, ce sont donc entre 275 000 et 395 000 «événements indésirables graves» (EIG) qui surviendraient dans les établissements hospitaliers français, dont 95000 à 180 000 «évitables», selon l'étude.

La faute aux médicaments

Les EIG évitables sont ceux «qui n'auraient pas eu lieu si les soins avaient été conformes à la prise en charge considérée comme satisfaisante au moment de leur survenue».

«20% des EIG évitables survenus à l'hôpital ou en clinique sont associés à des médicaments». Et, «les médicaments sont en cause dans quasiment la moitié des cas d'EIG ayant entraîné une hospitalisation», ajoute Philippe Michel.

Il évoque le problème des traitements anticoagulants où on n'enregistre guère de progrès, avec des traitements compliqués qui peuvent être difficiles à gérer par des patients âgés.

Autre tendance, «une augmentation des hospitalisations pour infections du site opératoire, qui peut être liée à l'identification au domicile d'une infection contractée dans un établissement de santé». «Mais cela peut être aussi la conséquence d'une mauvaise prise en charge des plaies opératoires en ambulatoire (hors de l'hôpital, ndlr)», dit-il.

Des conditions de travail dégradées pour le personnel hospitalier

Comme en 2004, l'étude pointe des «défaillances humaines des professionnels», moins souvent en lien avec des défauts de connaissances qu'avec des conditions de travail dégradées, «une supervision insuffisante des collaborateurs» ou encore une «mauvaise organisation» ou un «déficit de communication entre professionnels», note le Dr Michel.

Cependant, tous les événements indésirables liés aux soins ne sont pas considérés comme évitables. Ils peuvent aussi résulter de risques auxquels est exposé le patient dans le cadre de soins optimaux, souligne l'étude. Ils touchent plus fréquemment des patients fragiles, âgés, souvent déjà dans un mauvais état de santé.

Le plus souvent, l'événement indésirable entraîne un prolongement d'hospitalisation, mais le pronostic vital ou une incapacité à la sortie de l'hôpital peuvent être en jeu, voire, plus rarement, la mort.

L'étude a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif d'établissements de soins aigus publics et privés, incluant 8269 patients.

Source : http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/a-l-hopital-pres-de-la-moitie-des-accidents-medicaux-seraient-evitables-26-11-2010-1166929.php
Revenir en haut Aller en bas
http://creationsylvieerwan.centerblog.net/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: CARBO   Ven 26 Nov - 20:28

Bonsoir, j'ai travaillé dans un hôpital comme agent intervenant pour des Psy, bien souvent un manque d'expérience de la par du personnelles qui sont parfois des étudiants en terminal.
Ou d'autres service techniques et logistiques qui ne font pas le suivis et occase des fautes .
Outre cela"" bien des choses que j'ai vécue en milieux hospitalier sur des phénomènes curieux et souvent paranormal""

Bien a Vous bise
Revenir en haut Aller en bas
argileblanche
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé
avatar


MessageSujet: Re: A l'hôpital, près de la moitié des accidents médicaux seraient évitables    Ven 26 Nov - 20:38

oui , la famille doit tout vérifier et ceux qui sont seuls sont à la merci d'un manque de contrôle de l'administration des soins .

les hopitaux sont des lieux très dangereux , mais il y a des examens et des opérations parfois indispensables , donc ne pas perdre sa vigilance et personnellement je préfère les hopitaux privés .

:energie: :energie: :energie:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'hôpital, près de la moitié des accidents médicaux seraient évitables    

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'hôpital, près de la moitié des accidents médicaux seraient évitables
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Près de la moitié des SDF souffrent de troubles mentaux
» Près de la moitié des déodorants anti-transpirants dangereux pour la santé
» Chasse - Troisième accident mortel en Haute Marne
» Diamagnétisme et sustentation des ovnis près du sol
» le cratère qui brûle depuis près de 40 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum spiritualité, loi de l'attraction, developpement personnel :: Le temple de la connaissance :: BLOG Actualités - Articles - conferences-
Sauter vers: