Développer votre potentiel grâce à la visualisation créatrice et à la méditation. ressources spirituelles gratuites, coaching gratuit, des méditations guidées gratuites et légales. Discussions sur l'ésotérisme et le paranormal, partage.
 
EnvolAccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xenia la chamane
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé
avatar


MessageSujet: Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?   Ven 9 Juil - 19:37

Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?

L'huile de palme est présentée depuis quelque temps comme l'ennemi juré de l'environnement (et de la santé). Retour sur ce produit qui est devenu l'arbre qui cache la forêt des nombreuses dérives d'une société de consommation mondialisée…

L'huile de palme a été érigée en symbole. Symbole de la ''tuerie organisée'' des forêts primaires, symbole des multinationales qui nient les droits humains, symbole des industriels de l'agroalimentaire négligeant les questions environnementales, symbole de la malbouffe… Ou comment un produit attire à lui seul des accusations qui le dépassent largement ? Car au-delà de l'huile de palme, c'est un système entier qui doit être remis en cause : l'industrie agroalimentaire, la consommation de masse et le régime alimentaire occidental.
Actu-Environnement fait le point avec Alain Rival, coordinateur des recherches sur l'huile de palme au Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), sur un sujet beaucoup plus complexe que certains ne voudraient le laisser entendre.

Déforestation : le palmier à huile n'est pas le seul coupable

Il n'est pas rare de lire que l'huile de palme est responsable de la déforestation en Indonésie. Pourtant, selon Alain Rival, ''il n'y a pas de lien absolument direct entre déforestation et huile de palme. En vingt ans, 20 millions d'hectares ont été déforestés en Indonésie alors que ''seulement'' 3 millions d'hectares de palmiers ont été plantés. Il y a une multitude d'autres causes à la destruction des forêts tropicales : l'usage du bois pour l'ameublement, pour la cuisine, pour la pâte à papier… Le plus souvent, les terrains déforestés pour ces besoins sont ensuite laissés à l'abandon. Aujourd'hui, il y a plusieurs dizaines de millions d'hectares de terres dégradées en Indonésie''.
Alors pourquoi ces accusations ? Si l'huile de palme est attaquée, c'est parce qu'elle est largement utilisée par l'industrie agroalimentaire et cosmétique. Un produit de grande consommation sur dix vendus en Europe contiendrait de l'huile de palme. Bon marché, elle est la première huile consommée dans le monde (25 %), devant l'huile de soja (24 %), de colza (12 %) et de tournesol (7 %). Avec le boom des marchés émergents, la demande devrait exploser dans les années à venir. C'est cette évolution qui inquiète, car elle risque de ne pas être encadrée.
D'autant que le palmier à huile est la culture tropicale qui rapporte le plus, autour de 2.000 dollars par hectare et par an. ''Mais contrairement à ce qu'on lit souvent dans les journaux, la culture du palmier à l'huile n'est pas seulement le fait de multinationales. 60 % des exploitants sont de petits planteurs, analyse Alain Rival. Cette culture a contribué à l'élévation du niveau de vie de dizaines de milliers de personnes dans des pays où certains meurent de faim. Un instituteur ou un commerçant qui hérite de terres va être tenté de se lancer dans cette culture pour payer les études de ses enfants ou avoir un complément de revenus. Il y a donc eu un boom des petites plantations.''

Boycott ou huile de palme durable ?

Selon le chercheur, plus que freiner la culture du palmier à huile, il faut l'organiser, l'accompagner. Principal levier d'action : le marché. Alors que certains préconisent le boycott (des industriels sont déjà passés à l'acte ''à grand bruit'' en floquant leurs produits d'une marque ''sans huile de palme''), pour Alain Rival, ''c'est une très mauvaise idée utilisée par certains pour faire un coup marketing''. Et d'expliquer : ''si les pays du Nord boycottent ce produit, c'est une catastrophe. Certes, le système est déséquilibré aujourd'hui, mais il faut le tirer vers le haut et seuls les pays du Nord peuvent y contribuer. Il ne faut pas compter sur l'Inde, la Chine ou le Pakistan, qui représentent 60 % du marché, pour s'engager sur des critères éthiques ou durables ! Si la vieille Europe se retire de ce marché, celui-ci continuera à se développer sans limites. Il faut au contraire tirer le secteur vers la durabilité''.
Quelle solution ? ''Nous souhaitons développer des critères de durabilité. Premièrement, sur les territoires cultivés : à qui sont-ils ? Les populations sont-elles consentantes ? Les salariés ont-ils des droits sociaux ? Deuxièmement, sur la culture elle-même : il ne faut pas planter n'importe quoi. Selon les estimations, la demande va nécessiter un doublement de la production d'huile de palme d'ici 2050, or, on ne peut pas doubler les surfaces d'exploitation. Il faut donc adopter des pratiques intensives intelligentes pour produire la plus grosse quantité d'huile par surface. Enfin, il faut faire de la planification de paysage. Créer des zones sanctuaires, à haute valeur de conservation, où les espèces et les populations sont protégées. C'est un travail qui doit être réalisé de manière collective, avec des écologues, des ONG… Il faut éviter toute frontière directe entre ces zones et les champs de culture. Il est nécessaire de créer des zones tampons autour, une agroforêt par exemple, où animaux et populations vont et viennent. Une dizaine de projets de ce type est développée aujourd'hui à Bali avec des ONG''.
Le CIRAD s'est impliqué dans ce sens dans la très contestée Table ronde pour une huile de palme durable (RSPO en anglais), lancée en 1994 par des industriels. La certification volontaire qu'ont mis en place les parties prenantes est aujourd'hui dénoncée par de nombreux acteurs. Alain Rival y croit : ''le système n'est pas parfait mais il a le mérité d'exister. Il faut être pragmatique : si l'on met des conditions trop strictes dès le départ, on va louper le coche. L'offre provient principalement des petits producteurs, il ne faut pas l'oublier. Les acheteurs veulent d'ores et déjà une étiquette, un label à coller sur leur produit. Mais qui va payer ça ? C'est une phase conflictuelle où chacun essaie de faire porter le poids de la certification sur l'autre. La démarche est longue, il faut discuter, écouter pour faire évoluer les choses… Il faut également organiser la traçabilité de l'huile de palme, qui n'existait pas jusqu'à présent. Il faut du temps pour organiser tout ça''. Près de 40 producteurs sont certifiés. Deux millions de tonnes d'huile de palme ont été certifiées aujourd'hui, ce qui représente 4 % de la production actuelle.
Le marché peut-il à lui seul être gage de durabilité ? ''L'idée est que les principes et critères soient inscrits dans le droit de chaque pays. Pour cela, nous avons besoin du soutien des gouvernements. Si au départ la RSPO était une initiative business to business, il manque autour de la table les Etats eux-même. Les gouvernements indonésiens et malaisiens se sont engagés récemment sur des moratoires sur la déforestation mais ce sont des démocraties relativement jeunes, il y a des problèmes de corruption. L'arrêt de la déforestation sera un processus lent qui nécessite l'aide des pays du Nord. Le poids politique est très important sur cette question, on l'a vu à Copenhague''.
Dans le cadre de la conférence d'Oslo sur la déforestation et le climat les 27 et 28 mai dernier, la Norvège s'est engagée à consacrer jusqu'à un milliard de dollars à la préservation des forêts indonésiennes, après l'annonce de la mise en place d'un moratoire de deux ans quelques jours plus tôt par le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono.

Sophie Fabrégat



source : http://www.actu-environnement.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://creationsylvieerwan.centerblog.net/
argileblanche
Grand spirituel Confirmé
Grand spirituel Confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?   Mar 13 Juil - 7:28

je comprends ce souci de protéger les petits producteurs et c'est vrai que la déforestation n'est pas due uniquement aux plantations de palmiers , mais il n'empêche que l'huile de palme est mauvaise pour la santé , un point c'est tout .

devrait on accepter d'ingérer de mauvais produits au pretexte de priver de revenus les petits producteurs qui ont fait le choix d'une culture nocive sans s'inquiéter des consommateurs , uniquement parce que c'est la culture la plus rentable ?
c'est le même principe que la culture du tabac , du pavot ou du cannabis (encore que le cannabis peut avoir une bonne utilisation médicale )

je suis désolée , personnellement je reste pour le boycott , et si l'huile de palme c'est l'arbre mal utilisé qui cache la forêt des nombreuses dérives (oh que oui ! ) de la société de consommation , il n'empêche que , pour l'instant , il faut bien traiter les problèmes un par un , comme cela a été fait pour le paraben par exemple .

ce boycott a l'avantage en même temps que de manger plus sainement de favoriser une silouhette plus svelte pour ceux qui en ont besoin !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?   Lun 14 Nov - 0:36

Je suis a fond pour le boycot de l'huile de palme.
Je m'insurge regulierement dans trouver dans plein de produits vendus en magasin bio.
Bio ne veux donc pas dire conscience ecolo et c'est pourtant ce qui devrait etre le cas
Certaines races de singe et d'animaux sont literralement en voie de disparition a cause de cette deforestation massive. C'est purement scandaleux
Certains industriels utilisent cette huile (qui leur coute un prix mediocre) sans meme le marquer clairement sur l'etiquette. Et en afrique c'est la principale huile utilisee en cuisine. Comment changer faire pour trouver une autre huile a si bas prix pour limiter le massacre?

La seule chose que nous pouvons faire, c'est zapper tout les produits qui en contiennent car nous n'en avons pas du tout besoin en france. Rien qu'en participant de cette facon on feras plier les industriels et producteurs qui s'en servent et on limitera les degats.

Aussi, soyez tres vigilants avec les etiquettes!!
Revenir en haut Aller en bas
Astya
Grand Maitre du temple
Grand Maitre du temple
avatar


MessageSujet: Re: Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?   Lun 14 Nov - 0:38

argileblanche a écrit:
je comprends ce souci de protéger les petits producteurs et c'est vrai que la déforestation n'est pas due uniquement aux plantations de palmiers , mais il n'empêche que l'huile de palme est mauvaise pour la santé , un point c'est tout .

devrait on accepter d'ingérer de mauvais produits au pretexte de priver de revenus les petits producteurs qui ont fait le choix d'une culture nocive sans s'inquiéter des consommateurs , uniquement parce que c'est la culture la plus rentable ?
c'est le même principe que la culture du tabac , du pavot ou du cannabis (encore que le cannabis peut avoir une bonne utilisation médicale )

je suis désolée , personnellement je reste pour le boycott , et si l'huile de palme c'est l'arbre mal utilisé qui cache la forêt des nombreuses dérives (oh que oui ! ) de la société de consommation , il n'empêche que , pour l'instant , il faut bien traiter les problèmes un par un , comme cela a été fait pour le paraben par exemple .

ce boycott a l'avantage en même temps que de manger plus sainement de favoriser une silouhette plus svelte pour ceux qui en ont besoin !

opale a écrit:
Je suis a fond pour le boycot de l'huile de palme.
Je m'insurge regulierement dans trouver dans plein de produits vendus en magasin bio.
Bio ne veux donc pas dire conscience ecolo et c'est pourtant ce qui devrait etre le cas
Certaines races de singe et d'animaux sont literralement en voie de disparition a cause de cette deforestation massive. C'est purement scandaleux
Certains industriels utilisent cette huile (qui leur coute un prix mediocre) sans meme le marquer clairement sur l'etiquette. Et en afrique c'est la principale huile utilisee en cuisine. Comment changer faire pour trouver une autre huile a si bas prix pour limiter le massacre?

La seule chose que nous pouvons faire, c'est zapper tout les produits qui en contiennent car nous n'en avons pas du tout besoin en france. Rien qu'en participant de cette facon on feras plier les industriels et producteurs qui s'en servent et on limitera les degats.

Aussi, soyez tres vigilants avec les etiquettes!!

Tout est dit

------------------------------------------------------------------------------------


Le mal (l'ignorance) est comme une ombre, dépourvue de réalité propre, une simple absence de lumière. Ce n'est pas en se battant contre une ombre ... que l'on peut la faire disparaître. Pour faire disparaître une ombre, il suffit d'amener la lumière. Citation de Shakti Gawain



La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. Citation de Albert Einstein


Revenir en haut Aller en bas
http://www.envol-spiritualite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une huile de palme ''durable'' est-elle possible ?
» pour un étiquetage obligatoire des produits contenan de l'huile de palme
» HUILE DE PALME
» Vivre sans huile de palme (blog)
» Faut-il boycotter l'Huile de Palme ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum spiritualité, loi de l'attraction, developpement personnel :: Un meilleur respect des Hommes, de la Terre et de la vie :: Ecologie-
Sauter vers: